Allez au contenu, Allez à la navigation

Mise en valeur des hauts lieux de la mémoire

11e législature

Question écrite n° 04138 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 06/11/1997 - page 3034

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat aux anciens combattants sur la proposition faite à la page 32, sixième alinéa du rapport, annexé au procès-verbal de la séance du 1er octobre 1997, d'un sénateur sur la politique de la mémoire menée par le ministère des anciens combattants et victimes de guerre de " rendre les hauts lieux de mémoire plus attractifs en les dotant de moyens techniques modernes (salle de projection, guide vocal...) et en traduisant les commentaires des panneaux d'information en anglais ". Il lui demande quelle est sa réaction face à cette proposition et s'il envisage de prendre des mesures pour rendre plus attractifs les hauts lieux de la mémoire nationale.



Réponse du ministère : Anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 25/12/1997 - page 3634

Réponse. - Le secrétaire d'Etat est sensible à la nécessité de faciliter à un large public la compréhension des hauts lieux dont il a la charge. Après avoir assuré, par de lourds investissements (au camp du Struthof, au mémorial des Milles, à celui du Mont-Faron, etc.) la pérennité des sites, il entend se consacrer maintenant à l'amélioration des moyens techniques de visite. La modernisation récente de la salle audiovisuelle du mémorial du Mont-Faron constitue un exemple de cette attitude. Une étude va être conduite pour déterminer les techniques les plus appropriées en vue d'assurer une individualisation des visites en tenant compte de la particularité de chacun des sites. Dans le cas du mémorial du Struthof, la modernisation doit s'inscrire dans le cadre plus général du projet de réalisation d'un grand centre de mémoire de la déportation. La réception d'un public international pose en effet un problème linguistique : un essai dans ce domaine a été élaboré au mémor ial de l'île de la Cité, où un panneau bilingue (français-anglais) a ét é mis en place et un dépliant également bilingue est distribué.