Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan du salon du champignon

11e législature

Question écrite n° 04312 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 13/11/1997 - page 3104

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur le salon du champignon, qui s'est déroulé du 11 au 19 octobre dernier sous une tente plantée au c ur du Jardin des Plantes de Paris. Il lui demande : 1o quel a été le bilan de cette opération et si, au vu de ces résultats, il envisage le renouvellement de cette opération l'année prochaine ; 2o quels sont ses objectifs de développement de la production et de l'exportation des champignons français.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 04/02/1999 - page 358

Réponse. - Le salon du champignon est une manifestation traditionnelle organisée par le Muséum d'histoire naturelle au c ur du Jardin des Plantes, à Paris. Jusqu'à présent, ce salon avait une orientation très botanique. Depuis 1997, il s'est toutefois beaucoup axé sur l'aptitude à la consommation des champignons. Les visiteurs sont donc maintenant sensibilisés à la régularité de qualité et à la fiabilité sanitaire des champignons de couche dans ses différents modes de production (cave, maison hollandaise...). Le salon du champignon ne peut donc que profiter à la filière des champignons de couche. Au-delà de cette opération de communication, les objectifs généraux que l'on peut se donner vis-à-vis de la filière champignon français pour mieux équilibrer l'offre et la demande concernent deux volets : production et commercialisation. En matière de production, après la réduction des stocks de champignons appertisés, il convient de maintenir la production à un niveau moins élevé ; en matière de commercialisation, il s'agit d'optimiser la répartition de la production entre les différentes présentations ; appertisé, surgelé (blanchi ou non), pasteurisé, cuisiné et vente en frais. On peut observer en la matière que la position concurrentielle de la France vis-à-vis des Pays-Bas s'est légèrement améliorée sur les marchés appertisés d'export et qu'une meilleure maîtrise de notre approvisionnement national en frais est possible. Des aides publiques aux investissements de conditionnement des entreprises des champignons frais peuvent être sollicitées à cet effet sous les conditions d'éligibilité requises.