Allez au contenu, Allez à la navigation

Réglementation des activités des psychothérapeutes

11e législature

Question écrite n° 05055 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 18/12/1997 - page 3528

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé sur l'information parue à la page 9 du quotidien Le Monde, du 4 décembre 1997, selon laquelle " les psychothérapeutes souhaitent que leur activité soit réglementée ". Il lui demande quelle est sa réaction face à cette demande des psychothérapeutess et quelle suite il envisage de lui donner.



Réponse du ministère : Santé

publiée dans le JO Sénat du 12/03/1998 - page 852

Réponse. - L'article cité par l'honorable parlementaire souligne en particulier que les différents professionnels pratiquant la psychothérapie ne sont pas unanimes à en souhaiter la réglementation. Il mentionne également la disparité des pratiques se réclamant de la psychothérapie et fait état de la diversité internationale des statuts. Pour la plupart cependant, les exemples étrangers cités montrent que l'exercice de la psychothérapie est subordonné à la possession d'un diplôme de médecin ou de psychologue, ce qui rejoint dans les faits la pratique française, puisque les professions réglementées de médecin et de psychologue utilisent les techniques de la psychothérapie. Les services du ministère chargé de la santé se montrent toutefois attentifs aux efforts de structuration de la psychothérapie, bien qu'il paraisse prématuré d'envisager dans un proche avenir une réglementation spécifique.