Allez au contenu, Allez à la navigation

Modernisation de la formation des écoles de journalisme

11e législature

Question écrite n° 05062 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 18/12/1997 - page 3507

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur l'information parue à la page 23 du quotidien Le Monde du 2 décembre dernier selon laquelle une table ronde a été organisée le lundi 1er décembre dernier à l'initiative de son ministère réunissant des éditeurs, des représentants des syndicats, des patrons de presse, des responsables d'écoles du journaliste... pour lancer une réflexion rendue nécessaire par l'évolution de la profession de journalisme. Il lui demande si elle peut lui indiquer quelles constatations ont été faites et quelles décisions ont été prises lors de cette réunion et si d'autres réunions sont prévues dans les prochains mois et dans l'espoir de parvenir à quels résultats.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 09/04/1998 - page 1137

Réponse. - La table ronde à laquelle se réfère l'honorable parlementaire a réuni le lundi 1er décembre 1997 des représentants de l'ensemble des parties prenantes à la formation des journalistes en France. Cette première prise de contact a permis de mettre à jour les attentes, interrogations, voire insatisfactions, des uns et des autres quant à l'adéquation entre la profession et les huit écoles reconnues à ce jour par la convention collective nationale de travail des journalistes. A l'issue de ce constat, qui portait tant sur le contenu des enseignements et les diverses approches pédagogiques mises en uvre que sur l'économie même des établissements dont nombre d'entre eux sont confrontés à de réelles difficultés, une mission d'expertise a été confiée à une personnalité qualifiée, M. Claude Sales, qui a remis ses conclusions le 13 février. Les propositions contenues dans ce rapport ont été soumises à une nouvelle table ronde qui s'est tenue le 16 mars. A la lumière de l'accueil qu'elles ont recueilli, les pouvoirs publics ont demandé aux représentants des écoles, des entreprises de médias et des syndicats de journalistes de réagir par écrit aux idées de création d'un observatoire des médias, de la constitution de pôles pour les écoles, de convention mettant à disposition des formations de la part des entreprises.