Allez au contenu, Allez à la navigation

Affectation systématique de tout nouveau praticien hospitalier dans un hôpital général

11e législature

Question écrite n° 06186 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 12/02/1998 - page 459

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé sur la proposition faite dans le rapport sur l'adéquation entre les besoins hospitaliers et les effectifs en anesthésie, obstétrique, psychiatrie et radiologie que son ministère avait commandé le 17 octobre dernier et analysé à la page 10 du quotidien Le Monde du 16 janvier 1998 d'" affecter systématiquement tout nouveau praticien hospitalier dans un hôpital général ". Il lui demande quelle est sa réaction face à cette proposition et s'il envisage d'y donner suite.



Réponse du ministère : Santé

publiée dans le JO Sénat du 08/10/1998 - page 3199

Réponse. - L'honorable parlementaire a bien voulu attirer l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé sur la proposition faite dans le rapport sur l'adéquation entre les besoins hospitaliers et les effectifs en anesthésie, obstétrique, psychiatrie et radiologie, d'affecter systématiquement tout nouveau praticien hospitalier dans un hôpital général. Cette proposition qui figurait dans le rapport préliminaire n'a pas été maintenu dans les mêmes termes dans le rapport définitif qui préconise la nomination des praticiens sur une communauté d'établissements ou un réseau. L'une des causes de la moindre attractivité de certains postes médicaux des hôpitaux généraux, soulignée par les différentes réflexions qui ont été menées, est l'isolement des praticiens. Cette proposition présente l'intérêt de permettre la constitution d'équipes et d'assurer l'organisation des permanences et des soins dans de meilleures conditions tant pour les malades que pour les médecins concernés. Elle fait l'objet d'une étude de faisabilité, très liée à l'évolution de l'organisation hospitalière et à l'instauration d'un fonctionnement en réseau des hôpitaux qu'elle permettra de conforter.