Allez au contenu, Allez à la navigation

Nouveaux métiers destinés au plan emploi-jeunes : agent de médiation pour assurer la tranquillité publique

11e législature

Question écrite n° 06748 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 05/03/1998 - page 725

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur un des nouveaux métiers définis par dix personnalités chargé en juillet dernier de recenser les emplois à créer dans plusieurs grands secteurs d'activités, dans le cadre du plan emploi-jeunes et rapportés aux pages 17 et 18 du Bulletin quotidien du 21 août dernier, qui consisterait pour un jeune à être " agent de médiation pour assurer la tranquillité publique, sécuriser les parkings, sorties d'écoles et centres commerciaux ". Il lui demande quel est à ce jour, notamment dans le département du Rhône, le nombre d'emploi-jeunes créés dans ce domaine et le bilan de leur action de médiation et de promotion de la sécurité publique.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 09/04/1998 - page 1161

Réponse. - Le programme " nouveaux services, nouveaux emplois ", destiné aux jeunes, a permis de recenser de nouveaux métiers répondant à des besoins d'utilité sociale émergents ou non satisfaits. Dans le domaine de la sécurité, il est prévu de créer 35 000 emplois-jeunes dans le cadre des contrats locaux de sécurité : 20 000 adjoints de sécurité recrutés par le ministère de l'intérieur sous contrat de droit public de 5 ans, 15 000 agents locaux de médiation sociale. Ces agents locaux, recrutés par les collectivités locales et les employeurs définis dans la loi du 16 octobre 1997, ont pour missions d'assurer une présence dissuasive dans certains lieux (transports publics, abords des établissements scolaires...), d'instaurer un dialogue entre la population et les institutions, de développer des activités tendant à prévenir les incivilités. Dans 25 contrats locaux de sécurité déjà signés, il est prévu de créer 251 de ces emplois. Dans le Rhône, 68 emplois d'agents locaux de médiation sociale sont en cours de création dès 1998. A terme, au fur et à mesure de la signature des contrats locaux de sécurité, ce nombre devrait augmenter très sensiblement. Il est difficile de faire déjà le bilan de l'action menée par ces jeunes qui commencent seulement leurs missions principalement dans les quartiers sensibles les transports publics et les abords des établissements scolaires.