Allez au contenu, Allez à la navigation

Internet : assistance des entreprises au niveau de la formation par les fournisseurs d'accès

11e législature

Question écrite n° 06768 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 05/03/1998 - page 727

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat sur la proposition faite par un sénateur dans son rapport intitulé " Internet : sommes-nous des retardés... ou des attardés ? La France peut-elle relever les défis de l'avenir ? " commandé par le précédent gouvernement et rendu public le 5 mars dernier que les fournisseurs d'accès au réseau Internet assistent plus " les entreprises au niveau de la formation et de l'aide en ligne ". Il lui demande quelle a été sa réaction face à cette proposition et si elle envisage d'en inciter la réalisation.



Réponse du ministère : Petites et moyennes entreprises

publiée dans le JO Sénat du 19/11/1998 - page 3723

Réponse. - Les fournisseurs d'accès au réseau Internet sont des entreprises privées. Elles offrent des services en fonction du marché réel et de celui qu'elles anticipent. Les études montrent que les PME françaises portent un intérêt de plus en plus important à l'utilisation d'Internet. Nul doute que dans ce cadre de nombreux fournisseurs d'accès vont développer une offre de formation et d'aide en ligne pour les PME. Les fournisseurs spécialisés sur ce créneau proposent déjà ce type de services. Conscient de ce besoin, le Gouvernement a par ailleurs décidé de soutenir les actions collectives incitant les PME à utiliser le réseau Internet. Un large programme de sensibilisation et de formation est engagé pour développer les usages par les PME de l'Internet et de ses applications commerciales. L'Etat doit encourager la diffusion de ces nouvelles technologies dans le tissu des PME/PMI, encore trop peu présentes sur les réseaux. Seulement 12 % des PME/PMI françaises de moins de 100 personnes avaient, en avril de cette année, accès à Internet contre 70 % aux Etats-Unis. Cette " frilosité " dans l'utilisation de cet outil dans les petites structures doit disparaître. Les PME/PMI ont beaucoup à profiter de la " révolution Internet " : pour accéder à peu de frais à l'export, pour assurer une veille technologique et un suivi précis de la concurrence, et pour une mise en réseau avec leurs clients et fournisseurs. Ce sont elles qui ont le plus à gagner du développement du commerce électronique. C'est pourquoi il a été décidé de mettre en place un programme appelé Internet-PMI pour soutenir des projets innovants, individuels ou collectifs représentant des investissements significatifs de PMI sur les technologies d'Internet, notamment dans le commerce électronique. Un appel à propositions appelé " Utilisation collective d'Internet par les PMI " a été lancé en mai 1998, doté de 50 MF en 1998 et dont la limite de remise des dossiers de candidature a été fixée à la mi-septembre. Il devrait être reconduit en 1999 pour le même montant. Cet appel à propositions intègre un aspect formation des PMI.