Allez au contenu, Allez à la navigation

Création de la Minurca en République centrafricaine

11e législature

Question écrite n° 07197 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 26/03/1998 - page 932

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la création de la Minurca en République centrafricaine. Cette force de l'ONU devrait comporter des troupes des pays africains et de la France pour assurer la sécurité à l'issue du mandat de la MISAB (Mission interafricaine de surveillance des accords de Bangui). Il souhaiterait savoir si les Américains envisagent de soutenir cette force dont la création serait susceptible de servir d'exemple dans l'ensemble de la zone.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 25/06/1998 - page 2038

Réponse. - La mission des Nations unies en République centrafricaine (Minurca) a été créée par la résolution 1 159 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptées à l'unanimité le 27 mars 1998. La création de cette force de casques bleus montre que le Conseil de sécurité est en mesure d'apporter une réponse concrète à une situation de crise en Afrique subsaharienne, tout en sachant tirer profit d'une expérience régionale réussie. La Minurca a, en effet, succédé à Bangui à la force interafricaine de la Misab (mission interafricaine de surveillance des accords de Bangui). Le transfert d'autorité a eu lieu le 15 avril. La France a consenti d'importants efforts à titre national pour faciliter la création de la Minurca, sous la forme d'une contribution financière et d'une aide en nature. Un détachement de 200 casques bleus français participe au soutien logistique et médical de la force. Pour répondre précisément à la question de l'honorable parlementaire, notre action s'effectue en liaison avec celle de nos principaux partenaires, et notamment les Etats-Unis. Paris et Washington participent aux groupes de soutien politique et économique qui ont été mis en place pour accompagner le processus de consolidation de la paix mis en uvre par la Minurca - soutien aux réformes et préparation des élections législatives - et pour faciliter la tâche du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, M. Adeniji. La coopération étroite entre la France et les Etats-Unis sur ce dossier se traduit également par des démarches coordonnées auprès des parties en République centrafricaine pour les inciter à se conformer à leurs engagements au titre des accords de Bangui. La France continuera d' uvrer pour faciliter le bon déroulement de la Minurca. Nous sommes conscients, et nous l'avons fait valoir auprès des Etats-Unis, que cette force devra tout mettre en uvre pour le succès de sa mission : la consolidation de la paix en RCA en dépend et la stabilité dans la région en sera renforcée. Le succès de cette opération sera également déterminant pour l'avenir des opérations de maintien de la paix mises en place par les Nations unies en Afrique.