Allez au contenu, Allez à la navigation

Intervention d'Electricité de France dans des actions à caractère d'urgence en Afrique

11e législature

Question écrite n° 07235 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 26/03/1998 - page 935

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M.-le ministre délégué à la coopération et à la francophonie sur sa réponse à la question no 3235 parue à la page 3214 du Journal officiel - Sénat-Débats parlementaires - questions remises à la présidence du Sénat - réponses des ministres aux questions écrites - du 20 novembre 1997 dans laquelle il annonce que des interventions d'Electricité de France dans des actions à caractère d'urgence " sont à l'étude en Somalie, une équipe est sur le point de partir au Congo... ". Il lui demande : 1o Si des interventions d'EDF en Somalie vont avoir lieu en 1998, dans l'affirmative quelle sera la nature de ces actions ; 2o Si l'action annoncée pour le Congo a bien eu lieu, dans l'affirmative quel en est le bilan.



Réponse du ministère : Coopération

publiée dans le JO Sénat du 30/04/1998 - page 1385

Réponse. - Dans le cadre des opérations menées par EDF en Somalie, les projets d'électrification rurale avaient été envisagés au titre de l'accord signé par cette entreprise publique et l'ex-secrétariat d'Etat à l'action humanitaire d'urgence, dont les attributions ont été confiées au ministère délégué à la coopération et à la francophonie. Les dernières inondations provoquées par le phénomène climatique El Nino (pour lesquelles le Gouvernement français a consenti un crédit de 2 millions de francs en faveur des victimes) n'ont pas permis la mise en uvre de ces opérations qui seront reprises dès que les conditions locales le permettront, notamment lorsque la sécurité des techniciens aura été garantie. C'est dans un cadre analogue que des actions permettant le retour des populations civiles ayant fui les combats, et la reprise des activités économiques, ont été mises en uvre au Congo Brazzaville, en même temps que les dernières opérations d'urgence. plusieurs entreprises (eau-téléphone-électricité) ont été associées à ces projets de réhabilitation des réseaux existants, en partie détruits ou endommagés pendant le conflit. EDF a ainsi participé à la reconstruction du réseau électrique congolais, en liaison avec la Société nationale d'électricité congolaise. Ces opérations, dont le montant peut être estimé à 1 million de francs, ont consisté à envoyé deux missions d'experts, pour assister les techniciens congolais à effectuer les premières actions d'urgence pour réalimenter Brazzaville et à remettre en service le poste C de la capitale par l'acheminement d'un transformateur (4 MVA, 30 kW) mis à disposition par la société d'électricité du Gabon. Cette coopération sud-sud-est est à souligner. Par ailleurs, divers dons de matériel électrique de sécurité à la SNE (300 kg de matériel, dont un localisateur de défauts de câbles souterrain ont été consentis. Un autre don par EDF de matériels déclassés est à l'étude. Le bilan global de cette opération semble particulièrement positif, puisque plus de 60 % du potentiel électrique de la ville de Brazzaville a pu être rapidement rétabli, notamment pour les infrastructures prioritaires comme les hôpitaux. Il est envisagé de poursuivre et d'amplifier, avec EDF et les autres entreprises intéressées, un partenariat dynamique couvrant la post-urgence et les premières réhabilitations pour contribuer au retour du développement.