Allez au contenu, Allez à la navigation

Développement des prestations personnalisées dans les agences de voyages

11e législature

Question écrite n° 08650 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 28/05/1998 - page 1686

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat au tourisme sur le rapport établi par le Commissariat général du plan intitulé " Réinventer les vacances. La nouvelle galaxie du tourisme ", rendu public le 12 mai 1998 et rapporté à la page 9 du quotidien Le Monde du 13 mai 1998, dans lequel ses auteurs estiment que toutes les agences de voyages devraient " offrir des prestations personnalisées à plus forte valeur ajoutée et à fort contenu en conseil à la clientèle ", car les agences de voyages se contentant de distribuer des catalogues et de prendre des commandes seront " balayées par les tours-opérateurs vendant en direct ou par les agences de voyages virtuelles qui fleurissent actuellement sur Internet ". Il lui demande quelle est sa réaction face à cette constatation et à cette proposition et si elle envisage d'inciter les agences de voyages françaises à offrir des prestations personnalisées aux étrangers tentés par un voyage touristique en France.



Réponse du ministère : Tourisme

publiée dans le JO Sénat du 08/10/1998 - page 3203

Réponse. - Le rapport du Commissariat général au plan et de la direction du tourisme intitulé " Réinventer les vacances, la nouvelle galaxie du tourisme ", dont l'objet porte sur l'analyse de la demande touristique en 2010, contient naturellement un développement sur les agences de voyages. Les Français utilisent moins les agences de voyages que les anglo-saxons, mais si seulement 2 % des séjours des Français en France transitent par leurs soins, ce pourcentage s'élève à 57 % pour leurs séjours à l'étranger. Si ces voyages à l'étranger sont en assez faible progression, celle-ci pourrait être accélérée par la mise en place de l'euro et bénéficier aux agences de voyages. S'il n'appartient aucunement à l'Etat de dicter leur stratégie aux agences de voyages, il lui appartient d'éclairer les avenirs possibles susceptibles d'infléchir, le conforter ou déformer la demande touristique et les services intermédiaires entre l'offre et la demande. C'est l'objet du rapport en question. En matière de nouvelles technologies, le secrétaire d'Etat au tourisme est particulièrement actif. C'est l'une des premières administrations à avoir ouvert un site Internet, en novembre 1997, qui comprend quatre rubriques : activités, administration, chiffres clés, documentation concernant les administrations publiques, les opérateurs touristiques et grand public. Il est également à l'origine de la création de la structure des données dénommée " Tourinfrance " qui permet à maison de la France, aux offices de tourisme et aux syndicats d'initiative de mettre l'information touristique à jour et de l'échanger tant pour informer le grand public que les agences de voyages et les tours opérators. Enfin, le secrétariat d'Etat au tourisme conjointement avec la DATAR apporte son aide à la réalisation d'un serveur national de réservation, destiné à faciliter l'accès à l'office de tourisme réceptif, dont l'ouverture commerciale est prévue à la fin de 1998.