Allez au contenu, Allez à la navigation

Sécurité routière : campagne de sensibilisation sur la viabilité hivernale

11e législature

Question écrite n° 08969 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 11/06/1998 - page 1852

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur l'information parue à la page 20 du numéro 111 (janvier-février 1998) de la revue du comité de la sécurité routière selon laquelle son ministère a lancé pour la seconde année consécutive une action de sensibilisation sur la viabilité hivernale. Il lui demande quel a été le bilan de cette opération et si son ministère envisage de la renouveler l'hiver prochain.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 10/06/1999 - page 1960

Réponse. - La seconde campagne de sensibilisation sur la viabilité hivernale, qui s'est déroulée de la mi-novembre 1997 au début du mois d'avril 1998, poursuivait les objectifs suivants : sensibiliser les automobilistes sur les phénomènes hivernaux et leurs conséquences sur la route, expliquer les modalités d'intervention du service hivernal, et, enfin, montrer la contribution du ministère de l'équipement, des transports et du logement à l'amélioration de la vie quotidienne de la population. Le dispositif mis en place cette année reposait sur : une campagne nationale de presse, relayée localement par les directions départementales de l'équipement (DDE), pour sensibiliser le grand public ; l'édition d'un guide d'informations pratiques sur l'usage de la route en hiver, diffusé via les DDE, les mairies, les bureaux de poste, les stations-service, mille points de vente du réseau des professionnels du pneu et par insertion dans le magazine Action Auto-Moto ; la diffusion d'un dépliant et d'une affiche dans les services de l'équipement et les centres d'information routière amenés à informer les usagers de la route. Cette campagne a fait l'objet d'une évaluation par une agence spécialisée indépendante. La mesure de son impact et de son efficacité auprès du grand public et des médias s'est traduite par les enseignements suivants. L'initiative du ministère de l'équipement a bien été perçue par les automobilistes qui lui reconnaissent une indéniable légitimité en matière d'information et de sensibilisation relatives à la viabilité hivernale. Ils souhaitent même que le thème " Danger de la route en hiver " soit davantage traité sur la plan médiatique et, parallèlement, savoir ce que font concrètement les agents de l'administration. Néanmoins, les usagers comprennent bien que, si le ministère de l'équipement a un rôle à jouer pour rendre les routes plus sûres, conduire en hiver suppose de leur part l'observation de règles de prudence. Ils se reconnaissent par ailleurs perfectibles sur le plan de la conduite. S'agissant du dépliant " Circuler en hiver ", les automobilistes perçoivent assez mal toute forme de communication écrite de type didactique et suggèrent des dépliants plus légers, distribués pour être lus sur le moment. Mais ils sont unanimes à reconnaître que, pour toucher le maximum de personnes et les sensibiliser, la télévision demeure le meilleur vecteur. Côté presse, les retombées couvrent bien l'ensemble des informations émises et réunies dans les dossiers diffusés aux journalistes et aux médias. Si la presse écrite relaie les messages dès réception des dossiers, les médias radio et télévision interviennent beaucoup plus en temps réel, en fonction de l'actualité liée aux intempéries. Une analyse du contenu des retombées révèle en effet que les journalistes de ces deux médias adoptent un style direct s'agissant des faits ainsi que des opérateurs, entités et moyens engagés dans la viabilité hivernale, mais qu'ils omettent souvent de rappeler les comportements et les règles à observer par les usagers. Deux thèmes ne sont par ailleurs pratiquement jamais évoqués : le coût global de la viabilité hivernale et la responsabilité de certains chauffeurs routiers. Une troisième campagne de sensibilisation sur la viabilité hivernale sera conduite par le ministère de l'équipement durant l'hiver 1998-1999, pendant la période correspondant à l'astreinte des équipes (de mi-novembre 1998 à avril 1999). Cette campagne, sur laquelle les services du ministère travaillent actuellement, prendra bien entendu en compte les enseignements tirés de l'évaluation.