Allez au contenu, Allez à la navigation

Développement du réseau autoroutier

11e législature

Question écrite n° 10632 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 10/09/1998 - page 2880

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur le rapport de la commission d'enquête du Sénat chargée d'examiner le devenir des grands projets d'infrastructures terrestres d'aménagement du territoire, dans une perspective de développement et d'insertion dans l'Union européenne, intitulé " Fleuve, Rail, Route : pour des choix nationaux ouverts sur l'Europe " et dans lequel ses auteurs estiment, à la page 203, qu'" il n'y a aucune incompatibilité entre une politique de développement durable, donnant sa préférence au réseau ferroviaire ou à la voie d'eau et un niveau d'équipement élevé du réseau autoroutier " et de conclure " il n'est pas nécessaire que la commission d'enquête se prononce sur le point de savoir si l'autoroute génère le développement ou si le développement génère l'autoroute. Il n'y a simplement pas de développement sans autoroutes ". Il lui demande quelle est sa réaction face à ce point de vue.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 10/06/1999 - page 1963

Réponse. - Le ministère de l'équipement a mis en place, au début des années 1980, un réseau d'observatoires économiques destinés à évaluer plus précisément les impacts résultant de la mise en service des grandes infrastructures routières sur l'économie des régions traversées. Les bilans et suivis montrent que l'autoroute est un des vecteurs importants du développement économique local mais qu'il n'est pas le seul car l'existence sur place de dessertes ferroviaires aériennes ou fluviales de qualité, de moyens de télécommunication performants, d'un potentiel industriel et de recherche conséquent, d'une main-d' uvre qualifiée suffisamment abondante, et d'entrepreneurs dynamiques contribuent également et de manière décisive à cet essor. L'amélioration du réseau routier a des effets directs incontestables : diminution des coûts de transport, accès à une offre élargie de biens, de services, d'emplois et de clientèle. De plus, la construction et l'exploitation d'une infrastructure créent des emplois qui bénéficient aux régions traversées.