Allez au contenu, Allez à la navigation

Agence de coopération éducative et scientifique

11e législature

Question écrite n° 11373 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 15/10/1998 - page 3230

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur l'annonce faite à la page 10 du premier bilan juin 1997 - juin 1998 des actions menées par le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie que sera opérationnelle " d'ici à la fin de l'année " l'agence de coopération éducative et scientifique. Il lui demande s'il peut lui indiquer si à ce jour cette agence est déja opérationnelle, dans l'affirmative, quels objectifs lui ont été fixés pour 1999 et quels moyens sont mis à sa disposition pour les atteindre.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 03/06/1999 - page 1866

Réponse. - L'agence de coopération éducative et scientifique dont fait état l'honorable parlementaire a été créée sous le nom d'" EduFrance " par arrêté interministériel publié au Journal officiel du 22 novembre 1998. Elle est opérationnelle. l'ambition EduFrance est d'augmenter la place de la France sur le marché mondial de l'éducation. Deux grands objectifs lui sont assignés : redresser le flux des étudiants étrangers qui viennent se former en France ; accroître la diffusion internationale de l'ingénierie pédagogique française. Premier objectif : redresser le flux des étudiants étrangers qui viennent se former en France. Le nombre d'étudiants étrangers accueillis en France diminue actuellement de 3 % par an. Les étudiants originaires des pays d'Afrique francophone, traditionnellement liés à la France, sont plus attirés qu'auparavant par le monde anglo-saxon. Par ailleurs, la capacité d'attraction de la France vis-à-vis des pays émergents d'Amérique latine, d'Asie et du monde arabe ne progresse pas. Le premier des objectifs d'EduFrance est d'inverser cette tendance. Pour y parvenir, l'agence EduFrance agira dans quatre directions : 1. Elle élaborera un catalogue de formations adaptées à la demande étrangère et concurrentielles sur le marché international ; 2. Elle contribuera à l'amélioration de l'accueil réservé aux jeunes étrangers qui choisissent d'étudier en France ; 3. Elle jouera le rôle de " porte d'entrée " fédératrice, qui en fera le lieu privilégié d'information et d'orientation des étudiants étrangers ; 4. Elle assurera la promotion à l'étranger du catalogue des formations, notamment au moyen des salons et autres manifestations grand public. Deuxième objectif : exporter l'ingénierie pédagogique française. Le deuxième objectif d'EduFrance est d'assurer la diffusion internationale du savoir-faire français en matière d'ingénierie pédagogique. L'action d'EduFrance ne sera pas celle d'un opérateur, mais celle d'un ensemblier. Elle prendra les formes suivantes : 1. Coordination des réponses françaises aux appels d'offres internationaux ; 2. Réponses aux sollicitations adressées à EduFrance dans un cadre bilatéral. Il est clair, pour conclure, que la diversité et l'ampleur des tâches à accomplir supposent un déploiement dans le temps du programme de travail d'EduFrance. Les grandes lignes du calendrier que l'agence se propose de respecter sont les suivantes : 1999 : mise au point des produits, sensibilisation des partenaires, information, promotion ; 1er semestre 2000 : présentation des produits à la vente ; 2e semestre 2000 : réponses opérationnelles aux appels d'offres multilatéraux. Pour faire face à ses mission, l'agence EduFrance bénéficie en loi de finances initiale pour 1999 d'une dotation budgétaire de 7,2 MF (2,2 MF au titre de l'éducation nationale, 5 MF au titre des affaires étrangères) et de 9 emplois budgétaires implantés au Centre international d'études pédagogiques.