Allez au contenu, Allez à la navigation

Industrie alimentaire : décloisonnement des moyens de la recherche publique

11e législature

Question écrite n° 12776 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 10/12/1998 - page 3911

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur l'avis du Conseil économique et social sur le rapport intitulé " L'industrie agroalimentaire, force industrielle et chaîne de valorisation " adopté par cette assemblée au cours de sa séance du 10 juin 1998 et dans lequel ses auteurs recommandent, à la page I-14, le décloisonnement, dans le domaine de l'industrie alimentaire, des moyens de la recherche publique : " il pourrait être obtenu en encourageant le travail en réseau entre les différentes structures publiques... ". Il lui demande s'il compte prendre des mesures incitant à la réalisation d'une telle suggestion.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 04/03/1999 - page 671

Réponse. - Le Conseil économique et social, dans son avis sur " L'industrie agroalimentaire, force industrielle et chaîne de valorisation ", recommande que le travail en réseau entre les différentes structures de la recherche publique en agro-alimentaire soit favorisé. L'offre de recherche publique est actuellement structurée par le groupement d'intérêt scientifique-recherche industrie alimentaire (GIS RIA). Créé en 1993, le GIS RIA rassemble onze organismes de recherche et d'enseignement supérieur spécialisés, afin d'assurer une meilleure concertation sur leur politique de recherche intéressant les industries alimentaires. L'originalité est liée au regroupement des organismes publics de recherche et des établissements d'enseignement supérieur relevant de tutelles diverses. Le GIS RIA constitue une structure adaptée qui permet de répondre à la recommandation de l'avis du Conseil économique et social.