Allez au contenu, Allez à la navigation

Kiosques mobiles d'information et de prévention de la propreté urbaine

11e législature

Question écrite n° 15716 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 15/04/1999 - page 1222

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement sur l'information parue à la page 25 du quotidien Le Figaro du 30 mars 1999 selon laquelle la ville de Paris a mis en place des kiosques mobiles d'information et de prévention de la propreté urbaine afin de sensibiliser les Parisiens sur les questions de pollution urbaine. Il lui demande quelle est sa réaction face à la création de tels kiosques et si elle envisage d'en inciter la réalisation dans d'autres grandes agglomérations.



Réponse du ministère : Aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 14/09/2000 - page 3166

Réponse. - La ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement a pris connaissance, avec intérêt, de la question concernant la création de kiosques mobiles d'information et de prévention concernant la propreté urbaine. Les lois de décentralisation, en donnant davantage d'initiatives aux collectivités locales, leur permettent de mettre en place les dispositions adaptées à la culture et à la sensibilité des populations dont ils sont proches, éventuellement en collaboration avec des partenaires locaux comme des associations. L'initiative de la mairie de Paris vise à sensibiliser les Parisiens, et à faire évoluer leurs habitudes et leurs attitudes. L'information parue dans la presse nationale est une bonne façon de la faire connaître à l'ensemble des citoyens, parisiens ou non. Les élus locaux des autres grandes agglomérations sont certainement sensibles à ce type d'information et savent en tirer les adaptations à leur propre situation. Le ministère de l'aménagement du territoire et de l'environnement anime les efforts d'information et de sensibilisation du public à la protection de l'environnement à travers deux grands moments de l'année : le printemps de l'environnement et l'opération " En ville, sans ma voiture ". Dans les deux cas, les maires des grandes agglomérations sont invités à contribuer par leurs initiatives à l'effort collectif, autour de grands thèmes mobilisateurs qui impliquent des modifications de comportement des citoyens. C'est bien aux partenaires locaux (élus et associations) de déterminer les déclinaisons de terrain les plus pertinentes de ces opérations. Les services régionaux du ministère se tiennent à leur disposition pour les conseiller, à leur demande, et éventuellement leur suggérer des idées issues de bonnes pratiques observées dans d'autres régions.