Allez au contenu, Allez à la navigation

Subvention allouée à l'Ecole française de Bristol (Grande-Bretagne)

11e législature

Question écrite n° 17070 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 10/06/1999 - page 1912

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur la diminution de la subvention annuelle allouée à l'Ecole française de Bristol dont les difficultés financières compromettent l'existence. Créée en 1980 pour les binationaux, l'école dispense également des cours de français langue étrangère pour les Anglais de la région. La subvention annuelle est indispensable au bon fonctionnement de l'école. Cette école a mis en place un système de " soutien linguistique " qui est très important pour les villes de province de l'étranger ne bénéficiant malheureusement pas de la présence d'un lycée, ni de structures pour un enseignement à temps plein. Ce système donne d'excellents résultats en servant à la fois la communauté française et les Anglais de la région. L'école représente ainsi un rayonnement linguistique et culturel non négligeable dans le sud-ouest de l'Angleterre. Serait-il envisageable de suggérer la création au sein de l'éducation nationale d'une catégorie " soutien linguistique " qui pourrait être reconnue et financée par le ministère de l'éducation nationale ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 05/08/1999 - page 2666

Réponse. - L'école française de Bristol est une école privée britannique, qui accueille à mi-temps, deux jours par semaine, 150 élèves de 3 à 16 ans, auxquels elle dispense des cours de français. Elle ne peut, dans ces conditions, être homologuée par le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, en tant qu'établissement d'enseignement français à l'étranger. C'est au ministère des affaires étrangères qu'il revient, s'il en décide ainsi, de soutenir l'activité en faveur du français de cet établissement, par l'attribution d'une subvention. Le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie ne dispose, pour sa part, d'aucun crédit qu'il puisse affecter au soutien, à l'étranger, d'établissements d'enseignement du français.