Allez au contenu, Allez à la navigation

Relation entre le ministère de l'éducation nationale et les éditeurs de manuels scolaires

11e législature

Question écrite n° 18772 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 16/09/1999 - page 3038

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur le rapport 1999 de l'inspection générale analysé à la page 12 du quotidien Le Figaro du 20 août 1999 et dans lequel ses auteurs suggèrent que son ministère et les éditeurs de manuels scolaires redéfinissent leurs relations. Il lui demande quelle est sa réaction face à cette suggestion et aimerait savoir si une telle redéfinition est à ce jour à l'étude ou déjà en cours de réalisation.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 09/12/1999 - page 4064

Réponse. - Dans les recommandations finales de son chapitre consacré aux manuels scolaires, le rapport de l'inspection générale invite en effet à une redéfinition des relations entre les éditeurs scolaires et le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie. Dans l'esprit des rapporteurs, il s'agit moins d'une remise en question de ces relations que l'expression d'un souci de concertation permanente, permettant une meilleure adéquation entre la politique éducative et le secteur éditorial, en ce qui concerne l'identification et l'évaluation des vrais besoins ainsi que la redéfinition du contenu des manuels scolaires. Ces préoccupations s'inscrivent dans le travail actuel de réflexion mené par le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, en liaison avec le syndicat national de l'édition, pour aboutir à une révision du rôle et de la place du manuel dans l'enseignement, prenant davantage en compte l'évolution des besoins des élèves et des outils de transmission du savoir. Ces échanges permanents avec le syndicat national de l'édition ont d'ores et déjà abouti à des mesures efficaces d'allégement en poids et en volume des manuels de quatrième et troisième au collège. Ils se poursuivent actuellement sur une réflexion plus générale touchant au contenu même des manuels scolaires, de l'école au lycée.