Allez au contenu, Allez à la navigation

Musée du Louvre : sculptures destinées aux non-voyants

11e législature

Question écrite n° 31268 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 15/02/2001 - page 550

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur l'information parue à la page 14 du quotidien Le Figaro du 18 décembre 2000 selon laquelle de nouvelles sculptures destinées aux non-voyants sont proposées dans l'espace tactile du musée du Louvre. Il la remercie de bien vouloir lui indiquer si d'autres musées nationaux vont prochainement suivre un tel exemple.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 12/04/2001 - page 1264

Réponse. - La ministre de la culture et de la communication rappelle à l'honorable parlementaire que l'espace tactile du musée du Louvre, ouvert en 1995, à destination de tous les visiteurs, a permis de présenter une sélection de moulages des chefs-d' uvre de la sculpture européenne. Elle souligne l'intérêt de cette galerie dont l'approche didactique s'adressait d'ailleurs également au public non voyant. Elle précise que la conception même de cet espace vient d'être renouvelée, pour mieux répondre à l'attente des utilisateurs. Chaque année, le choix d'une nouvelle thématique, en relation avec une grande manifestation de sculpture organisée dans le musée, commandera sa transformation. La ministre souligne qu'il existe d'autres réponses adaptées aux demandes des visiteurs dans une dizaine de musées nationaux, sous forme de parcours tactiles où les uvres sont à découvrir dans les salles ainsi que des ateliers de pratiques artistiques. On peut citer, par exemple, le musée du Moyen Age, le musée des Arts et traditions populaires, le musée Rodin, le musée des Antiquités nationales. Par ailleurs, il est possible de juger de la diversité des propositions mises en place dans les musées tant nationaux que territoriaux dans le document " Musées sans exclusive 2000 " diffusé par la direction des musées de France. Il faut, à cet égard, noter, entre autres expériences, l'initiative originale prise par les musées de Strasbourg en créant l'association " L'art au-delà du regard " financée par la Cave coopérative de Ribeauvillé, ainsi que le réseau " Le musée au bout des doigts " dans les musées du Nord - Pas-de-Calais animé, avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles et de l'association des conservateurs de la région, par la fédération régionale des Amis des musées.