Allez au contenu, Allez à la navigation

Participation de la France à la prise en compte des dangers et des séquelles de la poliomyélite dans les pays en voie de développement

11e législature

Question écrite n° 31695 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2001 - page 788

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la réponse de M. le ministre délégué à la coopération et à la francophonie à la question nº 25335 parue à la page 2812 du Journal officiel, questions remises à la présidence du Sénat, réponses des ministres aux questions écrites, du 10 août 2000, et dans laquelle il est indiqué que " concernant la prise en compte des séquelles de la poliomyélite, le ministère des affaires étrangères participe à des projets conduits par des ONG spécialisées (dont Handicap International) qui luttent contre les handicaps moteurs et qui couvrent, à ce titre, ceux provoqués par la poliomyélite ". Il aimerait savoir dans quelle mesure et sous quelle forme la France participe à de tels projets et quel a été au cours de l'année 2000 le bilan de son engagement. Quel est-il pour 2001 ?



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 10/05/2001 - page 1587

Réponse. - Le Gouvernement français soutient, à travers différents outils, les actions visant à prévenir les handicaps et à prendre en charge les personnes vivant avec des handicaps. Ces actions portent notamment sur la lutte contre les mines anti-personnelles, le renforcement du programme élargi de vaccination, et le soutien à des campagnes de vaccination en vue d'éradiquer la poliomyélite. Elles viennent enfin en appui de projets proposés par des organisations non gouvernementales telles que Handicap International (HI) ou Handicap Amérique Latine (HAL). Depuis 1998, le ministère des affaires étrangères a soutenu des projets proposés par ces organismes dans les pays suivants : Algérie, Centrafrique, Guinée, Ile Maurice, Mozambique, Pérou, Philippines, Rwanda, Tunisie, Vietnam. les modalités d'intervention revêtent différents aspects : prévention du handicap, installation d'ateliers d'assemblage de fauteuils roulants, renforcement des capacités locales de prise en charge des personnes handicapées, campagne pour une terre sans mines, appareillage et rééducation fonctionnelle, intégration sociale de personnes handicapées, soutien à l'intégration dans la communauté des personnes handicapées, renforcement des capacités de réadaptation et mise en place de nouvelles conditions favorisant l'insertion des handicapés... pour Handicap International, au total, le ministère des affaires étrangères a contribué à hauteur de 690 000 francs en 1998, près de 2,5 millions de francs en 1999, plus de 7 millions de francs en 2000 et déjà plus de 3,6 millions de francs en 2001. Handicap Amérique Latine vient d'obtenir en cofinancement du ministère des affaires étrangères pour un projet au Pérou à hauteur de 407 000 francs. Des projets ont été soumis par ces organisations, en 2001, pour le Cambodge, le Guatemala, le Honduras, le Laos et le Nicaragua. Ils sont en cours d'instruction.