Allez au contenu, Allez à la navigation

Meilleure connaissance par les jeunes des différentes armes de la défense nationale

11e législature

Question écrite n° 31707 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2001 - page 793

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de la défense sur sa réponse à la question nº 24468 parue à la page 2815 du Journal officiel, questions remises à la présidence du Sénat, réponses des ministres aux questions écrites du 10 août 2000, et dans laquelle il est indiqué que dans le cadre de la journée nationale de préparation à la défense et " afin de satisfaire la demande des jeunes gens désirant avoir une meilleure connaissance de l'armée de leur choix, une deuxième rencontre a été proposée, à titre expérimental dans les formations militaires dès le mois de mai 1999 (visites de bases aériennes, de bases navales ou de régiments). Cette expérience se poursuivra en 2000 et permettra d'évaluer les contacts qu'il faudra organiser pour mieux répondre à l'attente des jeunes ". Il aimerait savoir quel a été en 1999 et au cours de l'année 2000 le bilan de la mise en place de cette expérience. Quelles conclusions en ont été tirées ? Va-t-elle être renouvelée en 2001 ?



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 05/07/2001 - page 2242

Au regard des premières appréciations exprimées par les jeunes à l'issue des journées d'appel de préparation à la défense, le ministre de la défense a proposé qu'une deuxième rencontre soit organisée dans les formations militaires pour ceux qui désiraient avoir une meilleure connaissance de l'armée de leur choix. Lancée en mai 1999, cette expérimentation s'est poursuivie en 2000 et a donné les résultats suivants :

DE MAI
à décembre 1999
2000
VolontairesPrésentsVolontairesPrésents
Armée de terre 3631715 246 950
Marine nationale 356161 501 212
Armée de l'air 353159 805 281
Gendarmerie nationale 7774881 199 617
Total1 8499797 7512 060
Même s'il apparaît que moins de 30 % des personnes intéressées par ce dispositif effectuent réellement cette deuxième rencontre, les participants ont souvent entrepris, par la suite, des démarches pour souscrire un engagement au sein des armées, accomplir des préparations militaires ou effectuer un service national en qualité de volontaires. Le comité de pilotage interarmées du 12 décembre 2000 a donc décidé de reconduire cette expérimentation en 2001.