Allez au contenu, Allez à la navigation

Construction du grand auditorium de La Villette

11e législature

Question écrite n° 31820 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/03/2001 - page 875

M. Marcel Vidal appelle l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur la suspension du projet de construction du grand auditorium de La Villette. La Cité de la musique de La Villette, dont le chantier fut lancé en 1981, n'a jamais été complétée par la grande salle de concert qui devait en faire un pôle musical de premier plan. Outre le soutien musical international, l'intérêt de doter la capitale d'un pôle musical moderne et d'offrir aux orchestres un lieu de travail conforme à leurs besoins n'est plus à démontrer. La Cité de la musique, composée actuellement du Conservatoire national de musique et de danse, du Musée de la musique, du Centre de documentation de la musique contemporaine, d'une annexe de la Sacem, ne dispose que d'une petite salle de concert de mille places, qui, du fait du nombre réduit de fauteuils, ne permet pas d'obtenir la rentabilité escomptée à l'origine. Il serait donc logique de mener à son terme ce séduisant projet qu'est la Cité de la musique, grâce à la construction de cet auditorium. En conséquence, il lui demande de lui préciser son avis à ce sujet, ainsi que les perspectives envisagées, pour ce faire, par le Gouvernement.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 24/05/2001 - page 1766

Réponse. - Mme la ministre de la culture et de la communication partage tout à fait le point de vue de l'honorable parlementaire sur l'intérêt du projet de construction d'un grand auditorium qui viendrait compléter l'ensemble de la Cité de la musique de la Villette. Cet équipement était d'ailleurs prévu dans le projet d'origine. Elle a chargé récemment le futur directeur de l'établissement public de la Cité de la musique d'une mission de réflexion sur la synergie de l'ensemble des équipements avec un futur auditorium. La décision de construction nécessite cependant l'accord et le concours des collectivités territoriales concernées et une décision de principe et budgétaire au niveau gouvernemental.