Allez au contenu, Allez à la navigation

Soutien psychologique des victimes d'attentats

11e législature

Question écrite n° 32589 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 12/04/2001 - page 1243

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre délégué à la santé sur l'article paru à la page 12 du quotidien Le Figaro du 6 février 2001 dans lequel il est indiqué qu'une enquête scientifique sur le suivi psychologique des victimes des attentats terroristes de 1995-1996, dirigée par un professeur de médecine du centre hospitalier universitaire Henri-Mondor de Créteil, souligne que " si la prise en charge médico-sociale de ces victimes a bien été faite dans les suites immédiates de l'attentat, le soutien ultérieur mis en oeuvre par les pouvoirs publics s'avère parfaitement insuffisant. ". Il souhaiterait connaître la réaction que lui inspire les conclusions de cette étude et aimerait savoir quelle réponse il peut apporter aux responsables de l'association " SOS Attentats " qui demandent " aux pouvoirs publics... qu'une meilleure prise en charge psychologique soit rendue accessible et cela pendant une période prolongée suffisante et qu'une meilleure formation soit offerte à tous les praticiens, y compris les généralistes, sur la réalité des états de stress post-traumatiques ".



La question est caduque