Allez au contenu, Allez à la navigation

Extension du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG)

11e législature

Question écrite n° 33199 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 17/05/2001 - page 1638

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de la défense sur sa réponse à la question nº 27001 parue à la page 3251 du Journal officiel, questions remises à la présidence de Sénat, réponses des ministres aux questions écrites du 21 septembre 2000, au cours de laquelle il est annoncé que la gendarmerie envisage l'extension du centre national d'entraînement des forces de gendarmerie. Il aimerait savoir si, à ce jour, un tel projet a été réalisé. Quel en a été le coût ? Dans la perspective de quels objectifs ?



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 02/08/2001 - page 2528

L'extension du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier doit lui permettre d'accueillir 11 escadrons de gendarmerie mobile au lieu de 4 actuellement. En effet, compte tenu de leur emploi, il est le plus difficile d'assurer la formation collective de ces unités sur le lieu d'implantation de leur groupement. Aussi, afin d'améliorer leur capacité opérationnelle, la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) a souhaité ramener à 1 an le délai actuel de 2 ans séparant deux séjours successifs dans ce centre. Une première phase de travaux de 17 millions de francs environ sur la période 2000-2002 est en cours. Elle doit permettre une première amélioration des conditions de travail et d'entraînement des stagiaires et comprend la réfection des voiries, des réseaux et des aires de stationnement ainsi que la réhabilitation de divers bâtiments. A l'issue, des travaux d'extension et de restructuration répondront à la nécessité d'adapter la capacité d'hébergement et de formation du CNEFG aux besoins des forces de gendarmerie. Ce projet a pour objectif d'améliorer l'infrastructure de l'espace de manoeuvre (extension du site d'instruction au maintien de l'ordre, création de nouvelles voies d'accès, construction d'un bâtiment de mise en situation), la restauration et l'hébergement (création d'un pôle unique de restauration, restructuration et construction de bâtiments d'hébergement des stagiaires et des gendarmes adjoints volontaires) et le fonctionnement du centre (extension de la salle de conférence et de la soute à munitions, remise en état des parkings, des réseaux électriques et des clôtures). Cette opération, estimée à 200 millions de francs environ, fait l'objet d'une étude de définition par la DGGN et sera financée dans le cadre d'un plan pluriannuel mis en oeuvre en 2003.