Allez au contenu, Allez à la navigation

Attentes des personnes handicapées dans le domaine touristique

11e législature

Question écrite n° 33394 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 24/05/2001 - page 1749

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat au tourisme sur le dossier de presse du Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) en date du 25 janvier 2001, dans lequel il est annoncé, à la page 36, que l'Agence française d'ingénierie touristique (AFIT), pilote " une étude de marché qui vise, à travers l'évaluation quantitative du marché et l'étude qualitative des attentes des touristes handicapés, à montrer l'enjeu économique que représente aussi cette question. " Il lui demande si à ce jour une telle étude a été menée à son terme. Quel en est le bilan, quelles conclusions en ont été tirées et quelles décisions ont été prises.



Réponse du ministère : Tourisme

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2001 - page 2487

Rendre les vacances accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap, constitue un objectif prioritaire du secrétariat d'Etat au tourisme, qui mène une politique axée sur la promotion et le développement du droit aux vacances pour tous. Aussi, s'est-il engagé depuis plusieurs années dans une démarche de sensibilisation et de mobilisation des professionnels du tourisme en faveur de l'intégration des personnes handicapées et de l'accessibilité. Des campagnes nationales ont ainsi été lancées, en partenariat avec les associations représentatives des personnes handicapées, et avec pour cible aussi bien les professionnels que le grand public. Ces campagnes ont permis de répertorier les initiatives déjà réalisées et ont contribué à la prise de conscience, tant chez les professionnels que dans la société, du problème de l'accessibilité des lieux et des activités de loisirs et du peu d'offre touristique adaptée. Dans la perspective d'améliorer et de favoriser cette offre, plusieurs chantiers nationaux ont été engagés et les actions suivantes ont en particulier été menées : réalisation, par l'agence française d'ingénierie touristique (AFIT), d'une étude de marché sur le tourisme des handicapés et d'un guide méthodologique de savoir-faire à l'usage des professionnels du tourisme, leur donnant des outils concrets pour améliorer l'accueil et l'accessibilité des équipements de tourisme ; mise en place dans les contrats de plan Etat-régions de financements spécifiques dans le cadre du volet relatif aux droits aux vacances pour tous ; attribution de subventions en faveur d'actions innovantes en direction des handicapés ; prise en compte du tourisme des personnes handicapées dans les études statistiques et les évaluations économiques du tourisme ; formation adéquate des techniciens du tourisme ; travaux de réflexion sur l'accompagnement ou les services à destination des personnes à besoins spécifiques dans le domaine des loisirs, et sur les normes AFNOR ; signature par les principaux organismes de professionnels du tourisme d'une charte nationale d'engagement pour un tourisme équitable et accessible à tous ; élaboration d'un label national d'accessibilité " Tourisme et Handicap ". Pour ce qui concerne l'étude réalisée par l'AFIT, et qui avait pour objectif d'apporter aux professionnels de l'offre touristique des éléments sur le marché de la clientèle handicapée, elle comprend un panorama de l'offre actuelle et une approche qualitative de la demande. S'agissant de l'offre, la situation actuelle fait apparaître deux types : quelques prestataires spécialisés sur ce marché et qui sont, pour la plupart, des intermédiaires recherchés pour leur capacité à sélectionner une offre adaptée ; des prestataires du secteur généraliste encore peu nombreux à proposer une offre adaptée. Il apparaît par ailleurs que, plus encore que dans les autres secteurs du tourisme, l'accueil des clientèles handicapées nécessite la coordination globale d'une chaîne de prestations dont tous les maillons doivent être adaptés pour répondre aux besoins. Les partenariats entre prestataires, et entre secteur privé et collectivités, s'imposent donc pour une prestation de qualité. S'agissant de la demande, les attentes exprimées en matière d'évolution de l'offre concernent les domaines suivants : l'accessibilité générale, la fiabilité de l'information touristique, les prix et les surcoûts financiers des voyages, la signalétique et la formation du personnel. Les responsables d'associations soulignent très majoritairement que leurs adhérents souhaitent voyager dans les mêmes conditions que les valides, avec néamoins, au-delà de cette volonté d'intégration, le besoin de prestations adaptées, voire spécifiques, en fonction du handicap. Enfin, les perspectives de marché offertes aux professionnels s'avèrent intéressantes. En effet, qualitativement, la carence d'une offre véritablement adaptée permet aux professionnels, notamment de l'hébergement, qui offrent des prestations accessibles et de qualité, de bénéficier d'une demande soutenue et de fidéliser cette clientèle, ce qui permet de rentabiliser les dépenses engagées. De plus, compte tenu des problématiques d'accessibilité et de transport, la durée de séjour de la clientèle handicapée est souvent supérieure à celle du marché traditionnel. Or, plus de 57 % des personnes interviewées consacrent à leurs vacances un budget compris entre 2 000 francs et 4 000 francs par semaine et 30 % plus de 4 000 francs. Quantitativement, enfin, des évolutions sont attendues. La France, destination principale du tourisme européen, dispose d'une attractivité très forte auprès des clientèles handicapées mais qui aujourd'hui ne viennent pas faute d'une offre adaptée. Par ailleurs, le vieillissement de la population et l'augmentation de la durée de vie ouvrent les perspectives d'un marché plus important, avec une clientèle qui a l'habitude de voyager. L'adaptation aujourd'hui des structures et des offres est donc, pour les prestataires, un gage de pouvoir accueillir demain ces populations. Dans ce contexte, le secrétariat d'Etat au tourisme a lancé cette année, et met en oeuvre sur le terrain, le label national " Tourisme et Handicap " qui sera attribué aux professionnels du tourisme souhaitant s'engager à assurer à leur clientèle handicapée un accueil de qualité et mettant à sa disposition des équipements accessibles. Ce label est donc d'abord une réponse à la demande des personnes handicapées, à qui il va permettre d'apporter une information fiable sur l'accessibilité des sites et des équipements touristiques, en tenant compte de tous les types de handicaps. Il est aussi une réponse aux professionnels qui souhaitent faire connaître leurs établissements et leurs prestations à la clientèle handicapée. C'est volontairement que le professionnel s'engage dans la démarché de labellisation, pour assurer à ses clients handicapés un accueil de qualité et des équipements accessibles. Mais son engagement correspond aussi à une démarche économique : le label " Tourisme et Handicap " a également pour objectif de développer sur le territoire français l'offre touristique adaptée et de favoriser l'émergence de produits et de services touristiques réellement ouverts à tous.