Allez au contenu, Allez à la navigation

Politique en faveur de la musique : mise en place d'un fonds multiscénique

11e législature

Question écrite n° 33629 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 07/06/2001 - page 1880

M. Emmanuel Hamel signale à l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication le projet annoncé lors de sa conférence de presse en date du 29 janvier 2001, de rendre opérationnelle " dans les semaines à venir " une nouvelle procédure de soutien à la création musicale : " un fonds multiscénique ". Il lui serait reconnaissant de bien vouloir lui indiquer si à ce jour une telle procédure d'aide à la création musicale a bien été mise en place. Selon quelles modalités et pour quels résultats escomptés ? Pour quelle musique ?



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 27/09/2001 - page 3095

Une procédure d'aides aux compositeurs, à la création musicale originale et, plus généralement, aux artistes de la scène utilisant les techniques numériques dans un cadre pluridisciplinaire, appelée initialement fonds multiscénique, avait été étudié pour apporter un soutien spécifique à ce secteur en émergence. Dans un souci d'unification des mécanismes d'aides axés sur l'utilisation artistique de ces techniques, cette procédure a été intégrée au nouveau dispositif de soutien à la création multimédia qui englobe l'ensemble des différentes disciplines artistiques. Ce mécanisme de soutien, annoncé par Mme la ministre de la culture et de la communication lors de la conférence de presse du 29 janvier 2001, et rendue opérationnel au mois de mars 2001, est appelé Dispositif pour la création artistique multimédia (DICREAM) ; ce dispositif, destiné aux créateurs d'oeuvres originales dans l'univers numérique, est à la fois un système de collaboration en réseau de huit directions du ministère de la culture et de la communication, et un fonds associant les contributions de ces différentes directions. Ces oeuvres se caractérisent par une approche artistique pluridisciplinaire, qui peut simultanément faire appel à l'image fixe et animée, à la musique originale, au son, au texte, aux arts plastiques, à l'architecture, au patrimoine, ainsi qu'aux arts de la scène et du spectacle vivant. Elles se caractérisent également par l'utilisation des techniques numériques, à tous les stades, de la création à la diffusion. Elles peuvent enfin entretenir un nouveau rapport avec le public, en invitant à l'interactivité ou à l'utilisation diversifiée de supports variés. Pour apporter une aide efficace aux artistes et faciliter leurs démarches, le fonctionnement du DICREAM est assuré par un secrétariat établi auprès du Centre national de la cinématographie (CNC) sur le modèle du guichet unique et une commission commune de sélection des projets regroupant les représentants des différentes directions concernées du ministère. Ce nouveau dispositif a été doté pour l'année 2001 d'un apport spécifique de 4 MF qui s'ajoute aux contributions de chacune des directions, dont 1,4 MF a été consacré aux arts de la scène, et plus particulièrement à la création musicale originale d'oeuvres pluridisciplinaires hors commandes d'Etat.