Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme du CAPES d'histoire et géographie

11e législature

Question écrite n° 34502 de M. Patrice Gélard (Seine-Maritime - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2001 - page 2422

M. Patrice Gélard attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la réforme du CAPES d'histoire et géographie. En effet, l'allégement de l'évaluation des candidats au CAPES d'histoire et géographie, consistant à ne poser plus que quatre questions au lieu de sept, risque de conduire à l'appauvrissement de ces disciplines. Cette forme d'évaluation favorise la récitation des connaissances et ne permet pas d'évaluer réellement la valeur des candidats. Par ailleurs, l'épreuve pré-professionnelle, qui doit prendre la forme d'un entretien de motivation, ne permettra pas d'apprécier les qualités pédagogiques du futur enseignant. Il apparaît déjà, que de nombreux élèves ne connaissent que partiellement l'histoire et la géographie, matières qui servent de base à la culture générale. Or, la réforme proposée du CAPES risque d'accentuer gravement ce déficit. Il souhaiterait donc connaître les moyens que le Gouvernement entend mettre en oeuvre pour remédier à cet état.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 11/10/2001 - page 3270

La réforme du CAPES externe d'histoire et géographie, actuellement à l'étude, doit permettre de mieux adapater les épreuves de ce concours aux exigences des programmes et aux attentes des élèves. Ces épreuves tiendront davantage compte de la culture générale du candidat. Cela permettra aux lauréats de mieux maîtriser les fondements des deux disciplines qu'ils enseigneront en collège et en lycée. En histoire comme en géographie, les programmes comporteront un nombre égal de questions et les candidats seront évalués dans les deux disciplines par les mêmes types d'épreuves, à l'écrit comme à l'oral. Le concours restera néanmoins associé dans son programme aux agrégations d'histoire et de géographie. L'épreuve préprofessionnelle qui fait actuellement l'objet d'une réflexion d'ensemble pour toutes les sections du CAPES sera conçue de manière à permettre au jury de mieux cerner les aptitudes pédagogiques des candidats.