Allez au contenu, Allez à la navigation

Arrestation de militants chrétiens au Liban

11e législature

Question écrite n° 34859 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 23/08/2001 - page 2654

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l'arrestation au Liban de 19 militants chrétiens, hostiles à la présence militaire syrienne. Ils ont donc été jugés pour " appartenance à des groupes dissous et interdits, et pour avoir brandi des pancartes et scandé des slogans ". Le ministre de l'intérieur aurait affirmé avoir ordonné ces arrestations pour déjouer une tentative de partition du pays. Il souhaiterait connaître la position de la France à l'égard de ces événements. Peut-on parler d'un durcissement du régime libanais et la conférence sur la francophonie risque-t-elle d'être perturbée ? Dans quelle mesure sont-ils liés à la situation générale au Moyen-Orient ?



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 27/09/2001 - page 3093

Sitôt ces arrestations connues, les autorités françaises ont rappelé leur attachement au respect des libertés publiques et au bon fonctionnement de l'Etat de droit au Liban, tel qu'exprimé récemment, lors de la visite d'Etat en France du Président Lahoud. Elles ont ensuite pris note de la libération de la majeure partie des personnes arrêtées et relevé, comme un élément positif, l'annonce faite par le gouvernement libanais de son intention de faire la lumière sur les abus survenus lors de ces arrestations. Elles ont exprimé le souhait que l'esprit d'apaisement continue de prévaloir et que les personnes encore détenues bénéficient de toutes les garanties applicables dans un Etat de droit. D'une manière générale, la France considère que seule la voie du dialogue et de la concertation entre toutes les composantes de la société libanaise permettra au Liban de surmonter les difficultés d'ordre interne ou externe auxquelles il est confronté et de parvenir ainsi à une véritable réconciliation, facteur essentiel de la stabilité et du développement économique de ce pays. S'agissant du IXe Sommet de la francophonie qui aura lieu à Beyrouth, il constituera, pour le Liban, une échéance d'une très grande importance. Les autorités françaises, qui se réjouissent d'y participer, savent pouvoir compter sur les autorités libanaises pour qu'il se tienne dans les meilleures conditions.