Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des brasseurs français

11e législature

Question écrite n° 34890 de Mme Dinah Derycke (Nord - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/08/2001 - page 2803

Mme Dinah Derycke souhaite interroger M. le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce, à l'artisanat et à la consommation sur la situation des brasseurs français. Dernièrement, l'Association des brasseurs de France s'est inquiétée quant au dévelepppement d'un marché de bières fortes importées et vendues à bas prix, essentiellement dans les magasins de proximité. Bien qu'elle reconnaisse que ce marché soit encore marginal, c'est-à-dire moins de 1 % de la consommation nationale, l'Association des brasseurs de France estime que son développement nuit à l'économie et à l'image de la production nationale. Malgré la signature d'un code éthique dans lequel les adhérents de l'Association des brasseurs de France se sont engagés à ne pas produire et commercialiser ce type de produits, ceux-ci s'estiment en situation de risque. En effet, l'existence d'un marché de bières fortes importées, essentiellement en provenance des Pays-Bas, attire un public jeune de plus en plus large. Ceci est dû à leur prix peu élevé et à leur grand conditionnement, souvent au détriment de la qualité. Malgré les règles de libre circulation des produits à l'intérieur du marché européen, elle souhaiterait donc savoir si une concertation sur ce thème est envisageable avec la distribution.



La question a été retirée pour cause de décès.