Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan des universités européennes d'été 2001

11e législature

Question écrite n° 35481 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 04/10/2001 - page 3160

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les universités européennes d'été 2001 qui se sont déroulées de juillet à septembre dans toute la France. Il lui demande quel a été le nombre d'étudiants et d'enseignants français et européens ayant participé à ce programme, quel est le bilan de l'organisation de ces universités et quelles conclusions ont pu en être tirées.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 06/12/2001 - page 3853

La mise en place des universités européennes d'été (UEE), doit être replacée parmi les initiatives prises par le ministre de l'éducation nationale au cours de l'année 2000, en vue de promouvoir la mobilité des étudiants et des enseignants à l'échelle européenne. Ces initiatives ont notamment conduit à proposer sous présidence française de l'Union européenne un plan d'actions pour la mobilité (PAM) approuvé par le conseil des ministres de l'éducation de l'Union européenne le 9 novembre 2000. L'encouragement à la mobilité des étudiants et des enseignants constitue une ligne d'action d'importance majeure pour le développement de l'enseignement supérieur. L'édition 2001 des universités européennes d'été, avec 37 sessions ayant regroupé plus de 1 800 étudiants, dont 70 % européens - hors France - et près de 700 enseignants-chercheurs dont 288 européens, marque une progression importante par rapport à l'édition de préfiguration de l'été 2000 (12 sites, 850 étudiants et 165 enseignants-chercheurs). Cette édition 2001 se caractérise par la diversité et la richesse des thèmes proposés par les établissements, ainsi que par une couverture géographique plus ample et mieux équilibrée. Apportant un complément utile aux programmes européens existants, les UEE " labellisées " par le ministère, proposent une forme de mobilité plus souple et plus conviviale. Ces sessions s'affirment comme un espace pédagogique différent. Elles fournissent une occasion d'expérimentation académique et pédagogique de renforcement des contacts européens et internationaux des établissements. Elles valorisent des coopérations déjà établies ou permettent la création de nouveaux réseaux de recherche ou de coopération pédagogique. Elles favorisent des contacts professionnels et amicaux appelés à perdurer. La réunion de bilan qui s'est tenue en octobre 2001 laisse présager une mobilisation élargie des établissements qui devrait assurer le plein succès du dispositif reconduit pour l'été 2002. L'appel à projets été 2002 sera diffusé dans les premiers jours de novembre, assorti d'une procédure s'appuyant sur deux vagues de retour de dossiers et se déroulant selon un calendrier largement remonté dans le cours de l'année universitaire.