Allez au contenu, Allez à la navigation

Pollution de l'air à proximité des établissements scolaires

11e législature

Question écrite n° 36006 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 25/10/2001 - page 3358

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement sur l'information parue à la page 13 du quotidien Le Figaro du 11 octobre 2001 selon laquelle, d'après une étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, " un enfant sur trois est accompagné en voiture à l'école, ce qui aggrave la pollution de l'air à proximité des établissements scolaires ". Il lui demande quelle a été sa réaction à l'égard des conclusions de cette étude. Quelles mesures le Gouvernement entend-il prendre pour remédier à cette situation ?



Réponse du ministère : Aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 17/01/2002 - page 142

Le ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement a pris connaissance, avec intérêt, de la question relative à la pollution des voitures aux abords des écoles. L'étude dont il est question a été réalisée par l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie dans le cadre du programme national de recherche et d'innovation dans les transports terrestres (PREDIT II). Elle visait à identifier les actions entreprises en France et à l'étranger pour reporter les déplacements en voiture vers des modes doux, et à évaluer les émissions, et leur impact sur la qualité de l'air ambiant, de différents modes utilisés pour les déplacements domicile-école. L'impact du mode de transport des écoliers sur la qualité de l'air aux abords des écoles est loin d'être négligeable. Or, la part de la marche à pied dans les déplacements domicile-école régresse régulièrement au profit de la voiture : ainsi, les six-dix ans sont 40 % à se rendre à l'école en voiture. Cette dérive est d'autant plus inquiétante qu'elle est totalement contre- productive au plan pédagogique : ces enfants véhiculés pour des trajets courts risquent de reproduire le même comportement une fois adultes. Pourtant, des possibilités de report existent. Cet enjeu doit s'intégrer dans la nouvelle génération de plans de déplacements urbains (PDU) issus de la loi solidarité et renouvellement urbain. Parallèlement, la journée " En ville, sans ma voiture ! " est une excellente occasion de mettre l'accent sur l'importance des plans de déplacements d'écoles au travers d'une communication spécifique. D'ores et déjà, dans certaines communes, des opérations incitant les enfants et leurs parents à faire le trajet à pied plutôt qu'en voiture ont été réalisées en reprenant le principe d'une démarche similaire qui est pratiquée en Grande-Bretagne.