Allez au contenu, Allez à la navigation

Participation de la France au développement de la lecture publique au Maroc

11e législature

Question écrite n° 37076 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 06/12/2001 - page 3819

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur l'information parue à la page 12 du numéro 84 (23 juin 2001) de " La lettre d'information " de son ministère selon laquelle " le ministère de la culture et de la communication vient d'être associé à la mise en oeuvre d'un vaste projet de développement de la lecture au Maroc... ". Il lui serait reconnaissant de bien vouloir lui faire connaître les actions menées par la France au cours des six derniers mois pour aider les Marocains à la réalisation de ce projet ainsi qu'à la construction d'une Bibliothèque nationale à Rabat. Quelles seront-elles en 2002 ?



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 31/01/2002 - page 298

La coopération avec le Maroc dans le domaine de la lecture s'est développée en 2001 autour de deux projets, celui de la construction de la bibliothèque royale et celui de la modernisation du réseau de bibliothèques publiques. Dans le premier domaine, la coopération a débuté avec la participation d'une délégation française au jury du concours d'architecture lancé par le ministère de la culture et de la communication du Maroc en 2000, puis s'est poursuivie par l'organisation d'un voyage d'étude en France en 2001 des deux architectes marocains retenus, où les séances de travail sur leur projet et la visite d'établissements français ont alterné. En novembre 2001, la mission d'un conservateur des bibliothèques spécialiste de l'informatisation des caractères non latins a fait avancer le projet sur un autre plan, celui du choix d'un système informatique. Dans le second domaine, le ministère de la culture et de la communication a confié à l'Association des bibliothécaires français la mission d'évaluer le système de formation des bibliothécaires marocains et de présenter des propositions pour sa modernisation, en liaison avec l'Institut des sciences de l'information de Rabat (ISI). Un plan de formation associant la mise en place de nouveaux cursus sur place et des stages de perfectionnement en France est à l'étude pour 2002.