Allez au contenu, Allez à la navigation

Réflexion sur les nouvelles conditions et les possibilités de renouvellement de l'enseignement du grec et du latin

11e législature

Question écrite n° 37497 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 20/12/2001 - page 3984

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le dossier de presse de son ministère en date de septembre 2001 sur la rentrée scolaire 2001 dans lequel il est indiqué, à la page 42, qu'une " réflexion publique sera conduite tout au long de l'année, sous la forme de colloques nationaux et de réunions inter-académiques, sur les nouvelles conditions et possibilités de renouvellement " de l'enseignement du grec et du latin. Il lui demande quel est, à ce jour, le premier bilan de manifestations organisées sur le sujet. Quelles conclusions peuvent en être tirées ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 28/03/2002 - page 916

Suite aux annonces du ministre concernant l'enseignement des langues anciennes, plusieurs mesures ont été prises au cours de cette année scolaire. Un colloque international " Le latin et le grec aujourd'hui, rencontre autour d'une passion " a été organisé à la Sorbonne les 24 et 25 octobre 2001. Il a permis de dresser un premier état des lieux et de réunir les acteurs concernés pour impulser des actions. Ainsi, une mission d'enquête et de réflexion sur l'enseignement des langes et cultures de l'Antiquité a été confiée au professeur Heinz Wiusmann. Celui-ci doit s'attacher à dresser un bilan de l'enseignement des langues anciennes en France accompagné d'un inventaire des orientations adoptées dans les systèmes éducatifs européens et définir des propositions concrètes. Par ailleurs, les nouvelles orientations pour le collège contribuent au renforcement de la culture classique avec deux innovations majeures. Les itinéraires de découverte permettront aux élèves du cycle central d'intégrer les langues anciennes dans deux domaines : " découverte des arts et humanités " et " découvertes des langues et civilisations ". Les enseignements choisis pour la nouvelle classe de troisième inscrivent l'option " langues et cultures de l'Antiquité " parmi celles que peuvent choisir les élèves. Ces nouveautés devraient permettre de revaloriser la filière littéraire au lycée et de renforcer un cursus à humanités classiques. D'une part, un dépliant de quatre pages " Les langues anciennes au lycée " est diffusé à tous les élèves des classes de troisième des collèges publics ou privés sous contrat d'association. Il vise à promouvoir au lycée l'enseignement du latin et du grec ancien afin d'inciter les collégiens des classes de troisième à poursuivre les enseignements initiés au collège ou à les commencer en classe de seconde générale et technologique. D'autre part, une lettre a été adressée aux recteurs leur demandant de mettre en place une option " grands débutants " en classes de seconde pour les élèves désireux de commencer l'étude du latin et du grec et de veiller aux conditions dans lesquelles l'enseignement des langues anciennes est organisé, notamment au niveau des horaires. Enfin, la direction de l'enseignement scolaire a organisé une réunion interacadémique qui s'est tenue les 16 et 17 janvier 2002 à Paris sur les nouveaux programmes de langues anciennes au lycée.