Allez au contenu, Allez à la navigation

Amélioration de la maîtrise du langage écrit et parlé par les élèves

11e législature

Question écrite n° 37504 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 20/12/2001 - page 3985

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le dossier de presse en date de septembre 2001 sur la rentrée scolaire 2001 dans lequel il est indiqué, à la page 16, que " deux évaluations, l'une en grande section de maternelle et l'autre au cours préparatoire " seront effectuées " pour mieux aider et soutenir les élèves qui peinent ". Il lui demande quels sont été les résultats nationaux de ces évaluations et quelles conclusions ont pu en être tirées.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 21/02/2002 - page 572

Les évaluations en grande section et en cours préparatoire constituent un outil pédagogique qui a pour vocation d'aider chaque enseignant à faire le point en début d'année sur les compétences des élèves, leurs savoirs et savoir - faire en cours d'acquisition et leurs difficultés éventuelles. Contrairement aux évaluations CE2 et 6e" , les évaluations en grande section et au cours préparatoire ne donnent pas lieu à des remontées au plan national. Elles ne doivent pas non plus donner lieu à un classement des élèves. Les résultats de ces évaluations, qui constituent un support d'échanges au sein de l'équipe éducative et avec les parents, doivent être considérés dans une perspective dynamique : c'est l'évolution des apprentissages entre deux passations (progrès ou non) qu'il importe de prendre en considération plutôt que les résultats ponctuels.