Allez au contenu, Allez à la navigation

Association des CLIC au programme d'alerte " Vermeil "

12e législature

Question écrite n° 10865 de M. Georges Mouly (Corrèze - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 12/02/2004 - page 340

M. Georges Mouly attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat aux personnes âgées sur la mise en place du programme d'alerte " Vermeil " destiné à éviter que se reproduise, en cas de canicule, la tragédie de l'année dernière ; programme dont il convient de se féliciter. Cependant, afin de le rendre plus efficace, il lui suggère que soient associés les centres locaux d'information et de coordination gérontologique (CLIC) dont la qualité du travail sur le terrain n'est plus à démontrer et qui, selon lui, seraient parfaitement aptes à repérer et rencenser nos aînés en difficulté et par là même à leur prodiguer toute l'aide de première nécessité en cas d'urgence.



Réponse du Secrétariat d'Etat aux personnes âgées

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2005 - page 121

L'honorable parlementaire attire l'attention du secrétaire d'Etat aux personnes âgées sur l'association des centres locaux d'information et de coordination gérontologique (CLIC) au recensement des personnes âgées vulnérables prévu dans le cadre du plan Canicule. Ce plan engage à sensibiliser les personnes à risque et à agir au plus près de celles-ci, grâce à un réseau d'intervenants permettant d'atteindre les personnes les plus exposées. Un décret paru le 1er septembre 2004 prévoit le recensement des personnes âgées et handicapées qui souhaitent s'inscrire auprès des mairies pour une intervention en urgence le cas échéant. A ce titre, les CLIC sont bien sûr associés à cette démarche, et les maires se fondent d'ailleurs, pour ce recensement, sur l'ensemble des organismes locaux (centre communal d'action sociale...) susceptibles de les informer de la présence de personnes âgées vulnérables dans leur commune.