Allez au contenu, Allez à la navigation

Reconstruction de la Frauenkirche de Dresde

12e législature

Question écrite n° 11342 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 11/03/2004 - page 571

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur la reconstruction de la Frauenkirche de Dresde, joyau de l'architecture baroque. Cette reconstruction au grand retentissement international sera achevée l'été prochain. L'inauguration doit avoir lieu en 2006, au moment des célébrations du 800e anniversaire de la ville (la cérémonie de consécration aura lieu en octobre 2005). Les travaux ont été financés grâce à des dons issus du monde entier (notamment d'Amérique du Nord) et à une mobilisation institutionnelle allemande importante. Bien qu'un facteur d'orgue strasbourgeois ait été choisi en 2003 par le comité scientifique de reconstruction, la participation de la France à cette entreprise paraît fort restreinte. Il lui demande si la France compte marquer son engagement dans la reconstruction des décors intérieurs de la Frauenkirche, par exemple au moyen de la réalisation d'une oeuvre d'art qui témoigne du savoir-faire des artistes et des métiers d'art de notre pays dans le domaine des arts décoratifs.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 29/07/2004 - page 1720

Avec beaucoup de minutie, les services du ministère de la culture et de la communication ont recherché les différents types de subventions ou d'aides qui auraient pu être allouées à la ville de Dresde pour la reconstruction de la Frauenkirche. Le ministre des affaires étrangères et le département des affaires internationales de mon ministère m'ont fait part d'une somme de 188.952 euros, collectée en France par l'association Frauenkirche, à Paris. Le ministère lui-même ne peut pas intervenir directement pour un tel financement. Le facteur français retenu, à l'issu d'un concours, est M. Daniel Kern, qui a, par ailleurs, restauré l'orgue de Wagner de la Marienkirche de Berlin. Il y a tout lieu de se féliciter que le talent et l'art d'un facteur français, déjà distingué, au titre de l'exportation en 200, par l'ordre national du Mérite, permettent à la facture d'orgue français et aux métiers d'art de rayonner au-delà de nos frontières.