Allez au contenu, Allez à la navigation

Fonctionnement des IUFM

12e législature

Question écrite n° 12806 de M. Philippe Richert (Bas-Rhin - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 24/06/2004 - page 1375

M. Philippe Richert attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les propositions formulées par la société des agrégés, dans sa " contribution au débat national sur l'avenir de l'éducation ", qui estime que le fonctionnement des IUFM doit être réexaminé à fond et qu'en particulier, soient vérifiés les objectifs de ces institutions eu égard à la mission des professeurs, qui est de donner aux élèves l'instruction nécessaire et non un simple " socle de connaissances ". D'après la société des agrégés, la coloration idéologique patente des IUFM exigerait un tel réexamen (Contribution, pages 10 et 11). Il lui demande de lui indiquer son opinion sur cette proposition.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 05/08/2004 - page 1783

Le débat national sur l'avenir de l'école a permis de mettre en lumière les différentes contributions des acteurs et des usagers du système éducatif français afin d'aider l'école à répondre aux besoins et satisfaire aux valeurs rappelées par le Président de la République dans son allocution du 20 novembre 2003. Créés par la loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989, les instituts universitaires de formation des maîtres (UFM) ont en charge la conduite des actions de formation professionnelle des personnels enseignants. Les évolutions du système éducatif nécessitent qu'une réflexion sur la formation des enseignants soit entreprise. Dans cette optique, le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a officiellement annoncé le 2 juillet dernier la réunion d'un groupe de travail chargé de réfléchir sur les missions des IUFM.