Allez au contenu, Allez à la navigation

Politique française de codéveloppement

12 ème législature

Question orale avec débat n° 0012A de Mme Hélène Luc (Val-de-Marne - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 19/01/2005 - page 70

Mme Hélène Luc attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la politique de codéveloppement de la France. A l'heure où une catastrophe naturelle aux conséquences meurtrières a durement touché les pays de l'océan Indien, et au-delà certains pays africains, il est urgent de mettre en place un dispositif d'alerte planétaire pour prévenir de tels risques tout comme il est urgent de définir une action claire et plus active à l'égard des pays les moins avancés et ceux en développement. En effet, la situation actuelle pose avec acuité la mise en oeuvre de véritables projets de codéveloppement à cours, moyen et long terme. Elle pose également la question des allégements et annulations de dette comme pur principe d'additionnalité aux engagements français vis-à-vis des pays les plus pauvres. De plus, les objectifs fixés par l'ONU dans les années 70 et réaffirmés à l'occasion du sommet du millénaire en 2000 d'atteindre 0,7 % du PIB d'ici 2007 pour l'aide publique au développement ont pris un retard considérable. Dans ces conditions, elle lui demande quelles sont les mesures concrètes que compte prendre la France dans ce domaine pour oeuvrer en faveur d'un monde plus égalitaire et solidaire et atteindre les objectifs fixés par la communauté internationale.



La question est caduque