Allez au contenu, Allez à la navigation

Présence territoriale et capacités d'intervention d'EDF et de GDF en Creuse

12e législature

Question écrite n° 16022 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2005 - page 358

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le ministre délégué à l'industrie sur les inquiétudes suscitées dans son département par les menaces qui pèseraient sur les effectifs d'EDF et GDF gérés par le centre de Montluçon-Guéret. Selon les syndicats, les réductions prévues par la direction entraîneraient, à moyen terme, la suppression des agences d'exploitation de Boussac et de La Souterraine. La restructuration envisagée se ferait au détriment de la sécurité des usagers et de la qualité du service. Il demande s'il lui est possible d'apaiser les inquiétudes au sujet de la présence territoriale et des capacités d'intervention d'Electricité de France et de Gaz de France en Creuse, et s'il lui est possible de faire un bilan de l'évolution des effectifs depuis 1999 dans ce département.



Réponse du Ministère délégué à l'industrie

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2007 - page 542

EDF-Gaz de France Services dispose de plusieurs implantations sur le territoire du centre de Montluçon-Guéret. Les sites de La Souterraine et de Boussac, qui assurent l'accueil du public, comprennent chacun à l'heure actuelle dix agents consacrés essentiellement aux activités d'exploitation des réseaux. Il n'est pas envisagé de procéder à la fermeture de ces deux sites mais de conserver sur chacun de ces sites l'accueil clientèle tout en maintenant les activités d'exploitation réseaux. Il n'y a pas lieu de craindre une détérioration de la qualité des interventions compte tenu de la relative proximité des communes concernées et de l'existence d'infrastructures routières permettant des déplacements aisés sur le territoire du centre. Si elle constitue une souplesse tout à fait nécessaire à l'entreprise, la mise en oeuvre de la réorganisation territoriale impose une concertation avec l'ensemble des parties prenantes afin de trouver des réponses adaptées au contexte local. Le contrat de service public conclu entre l'Etat et EDF le 24 octobre 2005 formalise les engagements de l'entreprise en termes d'accès au service public en milieu rural, notamment en matière d'évolution des points d'accueil du public.