Allez au contenu, Allez à la navigation

Place de l'histoire et de la géographie dans le système éducatif

12 ème législature

Question écrite n° 16034 de M. Jean-Pierre Michel (Haute-Saône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 434

M. Jean-Pierre Michel appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la place occupée par l'histoire et la géographie dans le système éducatif français dans le cadre du projet de loi d'orientation sur l'école. En effet, ces deux matières ont toujours occupé une position particulière dans l'enseignement secondaire. Leur fonction consiste notamment à former des citoyens éclairés pour vitaliser notre démocratie. Les élèves des collèges et lycées acquièrent aussi une mémoire commune qui renforce le sentiment d'appartenance à la nation et à l'Europe unie. Dès lors, ils peuvent mesurer le caractère relatif des sociétés et comprendre leur diversité et leur complexité. Ils sont alors en capacité d'exercer un rôle actif de citoyen conscient de ses droits et devoirs, assumant ses responsabilités. Or le projet de loi menace la reconnaissance de ces deux disciplines. En conséquence, il lui demande si le Gouvernement souhaite véritablement maintenir l'histoire et la géographie dans le socle des enseignements fondamentaux d'autant que les orientations civiques de l'institution scolaire ont, à juste titre, renforcé leur place au cours des dernières années ; et s'il entend conserver une évaluation écrite obligatoire pour tous les élèves au brevet des collèges, et une évaluation au lycée par des épreuves terminales obligatoires définies au plan national cela quelle que soit la série.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 05/05/2005 - page 1284

L'histoire, la géographie et l'éducation civique restent des disciplines obligatoires à l'école, au collège et au lycée. L'article 6 du projet de loi d'orientation pour l'avenir de l'école dispose que, dans les connaissances et compétences indispensables à acquérir par chaque élève à la fin de la scolarité obligatoire, figure « une culture humaniste et scientifique permettant l'exercice de la citoyenneté ». L'histoire, la géographie et l'éducation civique contribuent pleinement à la maîtrise de cette partie du socle. Ces disciplines font partie du tronc commun des disciplines obligatoires en classe de 3e. Dans le projet de brevet rénové, tous les élèves seront évalués en histoire-géographie et en éducation civique. De même au lycée, l'histoire et la géographie font partie des enseignements obligatoires du tronc commun de la classe de seconde générale et technologique et du cycle terminal de chacune des séries. Il n'a jamais été prévu de les exclure de l'examen du baccalauréat.