Allez au contenu, Allez à la navigation

Pratique instrumentale dans le milieu scolaire élémentaire

12e législature

Question écrite n° 16822 de M. Jean-Pierre Michel (Haute-Saône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2005 - page 900

M. Jean-Pierre Michel appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur un article des « nouveaux programmes » concernant l'éveil et l'initiation musicale en milieu scolaire qui stipule que « la pratique systématique d'un instrument mélodique, parce qu'elle nécessite des compétences techniques spécifiques, ne relève pas de l'école élémentaire » ; or, l'interprétation très stricte de ce texte par certains conseillers pédagogiques en éducation musicale, en privilégiant de manière exclusive le chant et l'écoute au détriment d'une pratique instrumentale dans les classes maternelles et élémentaires, condamne l'action menée depuis des années auprès des élèves et des enseignants par des associations spécialisées qui agissent par conventions avec des municipalités, et notamment dans les quartiers sensibles ; l'approche musicale doit être riche, nourrie d'espérances variées, pour contribuer à l'épanouissement de l'enfant, dans le respect de sa personnalité ; c'est pourquoi il lui demande de bien vouloir donner des instructions pour que l'interprétation des « nouveaux programmes » soit réalisée avec souplesse, permettant la pratique instrumentale dans le milieu scolaire élémentaire.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 07/07/2005 - page 1829

Les programmes d'enseignement de l'école primaire n'interdisent pas les activités instrumentales ; ils les relient aux autres activités musicales afin d'offrir à tous les enfants une éducation musicale équilibrée. Elles sont intégrées au travail d'apprentissage de chants, d'écoute, ou à des projets d'expression corporelle ou de danse. Dans le cadre de projets musicaux concertés pour lesquels des partenaires extérieurs - comme les associations spécialisées - sont bienvenus, les différents acteurs de l'éducation nationale et les intervenants potentiels doivent s'assurer du caractère réaliste des résultats visés tout en maintenant un réel niveau d'exigence. La pratique instrumentale à l'école élémentaire, en particulier celle d'un instrument mélodique, ne peut cependant pas être systématique, comme elle l'est dans l'enseignement musical spécialisé ; on ne peut pas attendre des élèves des compétences techniques trop spécifiques qui supposent un travail de répétition important, ce qui n'est pas du ressort de l'école. Il ne peut non plus être demandé aux élèves d'acquérir un instrument coûteux. Les compétences qu'il est possible de faire acquérir aisément dans le cadre scolaire permettent d'envisager des accompagnements rythmiques, voire des jeux rythmiques sur plusieurs instruments différents, qui peuvent parfois être fabriqués en lien avec l'initiation technologique.