Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du fret ferroviaire

12e législature

Question orale sans débat n° 0746S de M. Adrien Gouteyron (Haute-Loire - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 14/04/2005 - page 1023

M. Adrien Gouteyron attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer sur les menaces graves pesant sur l'avenir du fret SNCF dans le département de la Haute-Loire ainsi que sur les graves conséquences que cela entraînerait. Ainsi, le fret SNCF demande une augmentation de 76 % à l'usine céramique de France de Paulhaguet pour continuer à assurer le transport de ses matières premières. Si cette tendance se confirme, les établissements Bertrand de Lempdes, les Sablières de Chappes, l'usine de SOFOEST de Langeac et bien d'autres verront demain, pour les mêmes raisons, leur viabilité économique remise en cause. Des centaines d'emplois risquent en conséquence d'être gravement menacés. Il lui indique en outre que la suppression du fret aurait pour conséquence de faire circuler 8 400 camions de plus sur la RN 102, axe routier pourtant déjà saturé et hélas insuffisamment entretenu et sécurisé. Il lui rappelle à ce sujet que l'Etat, après accord de la commission européenne, doit abonder le plan d'investissement de la SNCF de 800 ???? selon les résultats réels de cette dernière sur les trois ans à venir. Il lui demande donc de lui indiquer quelles mesures il entend prendre afin de sauvegarder le fret et d'éviter ainsi pour les entreprises des surcoûts préjudiciables à leur compétitivité.



La question a été retirée