Allez au contenu, Allez à la navigation

Inquiétudes des masseurs-kinésithérapeutes

12 ème législature

Question écrite n° 17895 de M. Jean-Pierre Fourcade (Hauts-de-Seine - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 09/06/2005 - page 1635

M. Jean-Pierre Fourcade appele l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur les vives inquiétudes que ressentent actuellement les masseurs-kinésithérapeutes quant à leur situation. La profession subit depuis plusieurs années une érosion de son niveau de rémunération alors que les attentes se multiplient en termes d'exigence de soins de qualité ou de pratique de soins à domicile. Parallèlement, l'indemnité forfaitaire de déplacement (IDF) est facturée deux euros, ce qui ne couvre pas les frais réels de déplacement à domicile. Aussi, les professionnels souhaiteraient une révision profonde de la valeur de leur lettre clé ainsi que la création d'une lettre clé à domicile. De plus, les dispositions instituant l'Ordre national des masseurs-kinésithérapeutes n'a toujours pas été publié. Il lui demande de bien vouloir lui apporter des précisions quant aux réponses apportées par le Gouvernement à ces différentes revendications.



Réponse du Ministère de la santé et des solidarités

publiée dans le JO Sénat du 29/09/2005 - page 2492

Le ministre a reçu en avril dernier les syndicats représentatifs des masseurs-kinésithérapeutes-rééducateurs libéraux. Il a bien pris note de leurs revendications tarifaires et leur a précisé que la négociation qui s'engagerait devrait également promouvoir la maîtrise médicalisée des dépenses. Des négociations conventionnelles ont été engagées depuis et sont encore en cours. Le ministre tient par ailleurs à dire que la création d'un ordre des kinésithérapeutes fait l'objet d'une concertation avec les services de la Direction générale de la santé, de façon que le Conseil d'état puisse être saisi rapidement du décret d'application permettant la tenue des élections.