Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences de l'arrêté du 25 mai 2005 fixant le nombre de postes offerts aux épreuves classantes en médecine

12e législature

Question écrite n° 18407 de M. Pierre-Yvon Trémel (Côtes-d'Armor - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/06/2005 - page 1750

M. Pierre-Yvon Trémel attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur les conséquences pour la Bretagne occidentale de l'application de l'arrêté du 25 mai 2005 fixant le nombre de postes offerts aux épreuves nationales classantes pour l'année universitaire 2005-2006. Aujourd'hui, nul ne peut ignorer les besoins de santé de la population vieillissante en Bretagne, ni le déficit global de cette région en médecins. Depuis de nombreuses années, les élus notamment des communes rurales s'inquiètent du manque constaté de médecins généralistes. Il n'est en effet pas rare que certains médecins désireux de cesser leur activité, ne trouvent pas de remplaçants, malgré un contexte économique favorable en terme de clientèle. Cette absence de médecins généralistes crée bien entendu des inégalités géographiques dommageables à nos concitoyens résidant en milieu rural, et plus généralement une difficulté bien regrettable d'accès aux soins. Ce problème n'étant pas nouveau, une augmentation du nombre d'internes admis en DES de médecine générale, en particulier à l'université de Bretagne occidentale, était attendue pour répondre aux besoins immédiats, sachant que seuls 42 % des jeunes étudiants se destinent à un exercice libéral de la médecine générale en Bretagne. Considérant par ailleurs qu'il est indispensable d'anticiper les moyens de médecine en adéquation avec les tendances démographiques de notre région, les 31 postes définitifs offerts à Brest sont, à l'analyse des professeurs d'université, largement insuffisants pour relever à l'avenir les défis d'une couverture égalitaire d'accès aux soins en Bretagne. Il est enfin à noter que cette faculté est l'une des moins bien dotée en France pour les épreuves classantes nationales. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer si de nouvelles mesures sont envisagées en faveur de l'université de Bretagne occidentale venant compléter les dispositions prises par arrêté du 25 mai fixant le nombre de postes offerts aux épreuves nationales classantes.



La question a été retirée pour cause de décès.