Allez au contenu, Allez à la navigation

Organisation d'une conférence nationale sur la place des personnes âgées fragilisées

12e législature

Question écrite n° 18839 de M. Guy Fischer (Rhône - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 21/07/2005 - page 1943

M. Guy Fischer appelle l'attention de M. le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille sur la proposition faite par l'ADEHPA (Association des directeurs d'établissement d'hébergement pour personnes âgées) d'organiser une conférence nationale sur la place des personnes âgées fragilisées. Notre société a accumulé beaucoup de retard dans la prise en charge de ces personnes et il semble nécessaire, pour relever les défis du vieillissement, de rassembler les pouvoirs publics, les entreprises, les syndicats, les professionnels, les résidents et les familles au sein d'un large débat public qui soit à même de repérer, sur le long terme, les besoins comme les financements. En effet, même si quelques mesures adoptées vont dans le bon sens, dont le recrutement prioritaire de personnels saisonniers en établissements, il n'est pas acceptable d'augmenter l'accompagnement seulement durant la période d'été. Ainsi, le plan vieillissement et solidarité - déjà largement insuffisant - prévoyait de créer 15 000 emplois en cinq ans, alors que seuls quelques centaines ont été pourvus. A court terme, il conviendrait au minimum que les crédits du plan vieillissement et solidarité s'ajoutent intégralement aux augmentations de l'ONDAM (objectif national des dépenses d'assurance maladie), contrairement à 2005 où il y a eu un apport de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) assorti d'une diminution des crédits de l'ONDAM. Enfin, il faut se pencher de toute urgence sur trois questions essentielles : le manque de personnel, le manque de structures d'hébergement et le prix beaucoup trop élevé payé par les résidents. Compte tenu de l'importance des enjeux, il lui demande s'il entend réserver une suite favorable à la proposition de concertation de l'ADEHPA.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



La question est caduque