Allez au contenu, Allez à la navigation

Renouvellement de la flotte d'avions Canadair à l'horizon 2015

12 ème législature

Question écrite n° 18934 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/07/2005 - page 2013

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, à propos des moyens aériens dans la zone de défense sud pour lutter contre les incendies de forêts. Jusqu'en 1997, la base de Marignane disposait de 12 avions Canadair. L'un fut perdu cette même année et ne fut pas remplacé. En mars 2004, la perte d'un autre Canadair fut déplorée. Cependant, la disponibilité de la flotte et les progrès qualitatifs réalisés depuis 1985 sur les avions induisent une performance globale de la flotte de bombardement d'eau de la sécurité civile en 2005, trois à quatre fois supérieure à celle existante entre 1985 et 1990, alors que le nombre d'heures de vol opérationnelles a été, depuis lors, doublé. Il souhaiterait connaître en ce sens les outils aériens de demain qui viendront remplacer les actuels avions amphibie Canadair, en vue du renouvellement de la flotte à l'horizon 2015.



Réponse du Ministère de l'intérieur et de l'aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 13/10/2005 - page 2654

L'honorable parlementaire attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire à propos des moyens aériens dans la zone de défense Sud pour lutter contre les incendies de forêts. La flotte amphibie des bombardiers d'eau Canadair CL. 415 constitue l'une des trois composantes des moyens aériens nationaux de lutte contre les feux de forêts. Avions de lutte directe, 12 appareils de ce type ont remplacé, entre juin 1995 et juin 1997, les 12 Canadair CL. 215 dont disposait la sécurité civile. Leur remplacement n'est donc pas envisagé avant 2015 à 2017, période de fin de leur amortissement, voire 2020 à 2022, période à partir de laquelle leurs coûts de maintenance seront trop élevés au regard de leur ancienneté. S'agissant du type d'avion susceptible de remplacer le CL. 415, ses caractéristiques devront être adaptées à la stratégie d'emploi des moyens aériens dans la lutte contre les feux de forêts, laquelle fait l'objet d'une adaptation continuelle au travers des retours d'expérience qui en sont tirés après chaque saison feux. L'offre industrielle de bombardiers d'eau amphibie est relativement limitée. A ce jour, le projet développé par l'industriel canadien Bombardier, constructeur du Canadair CL. 415, consiste en une amélioration des capacités d'emport et des instruments de bord de cet aéronef. Pour leur part, les groupes EADS et Irkut viennent d'annoncer la création d'une société qui commercialiserait notamment un avion amphibie d'une capacité d'emport de 12 tonnes, le Beriev 200. Cet appareil, fabriqué par la société aéronautique russe Irkut, a déjà été testé à deux reprises par la sécurité civile dans sa version présentée en démonstration. Des modifications substantielles du Beriev actuel et l'obtention d'une certification européenne sont toutefois des préalables nécessaires avant d'envisager l'achat de ce type d'aéronef. Il faut également préciser que l'entreprise japonaise ShinMaywa développe une version améliorée, avec 5 moteurs et une capacité d'emport de 15 tonnes, d'un appareil amphibie existant, l'US 1.