Allez au contenu, Allez à la navigation

Aide à la filière viticole

12e législature

Question écrite n° 19266 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 08/09/2005 - page 2291

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur la crise viticole et les moyens à mettre en oeuvre pour aider cette filière. Si la principale solution proposée aujourd'hui est la distillation, elle ne peut qu'être une réponse à situation d'urgence. Actuellement une réflexion est conduite par de jeunes vignerons sur la mise en place d'une mesure de régulation qui reposerait sur la mise en jachère viticole et non sur l'arrachage. Aussi, il lui demande la position du Gouvernement sur ce sujet.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2847

Pour accompagner la restructuration de l'offre viticole française, l'arrachage a été utilisé de manière modérée au cours des dernières années (3 251 hectares d'arrachages indemnisés de 2001 à 2004). Cette mesure a néanmoins pour effet négatif de réduire le potentiel de production. La jachère viticole peut sembler une alternative intéressante qui permet au viticulteur de retirer provisoirement des volumes du marché et d'être réversible à chaque campagne. Toutefois, ce dispositif doit aussi être étudié sur le plan technique compte tenu des spécificités culturales de la vigne qui tolère mal un manque d'entretien et peut devenir rapidement une source de foyers de parasites et ravageurs. Sa mise en place éventuelle ne pourra se faire qu'avec des modalités précises. Pour examiner ces points et préparer la réforme de l'organisation commune du marché (OCM) vitivinicole, un groupe de travail réunissant les professionnels, l'Office national interprofessionnel des vins (ONIVINS) et le ministère de l'agriculture et de la pêche s'est réuni une première fois le 15 septembre 2005. Ce groupe analyse tous les nouveaux outils de gestion possibles, dont la jachère viticole. Il rendra ses conclusions au début du mois de novembre et définira si la piste de la jachère viticole fait partie des propositions françaises pour la réforme de l'OCM vitivinicole.