Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences pour les UPRA du gel des crédits génétiques

12e législature

Question écrite n° 19978 de M. André Lejeune (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 20/10/2005 - page 2683

M. André Lejeune attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les problèmes qui se posent aux UPRA (unités nationales de sélection et de promotion de la race) du fait du gel de 4 millions d'euros de crédits génétiques. En effet, les financements publics (ministère de l'agriculture et offices) représentant une part importante des budgets (entre 20 et 70 % selon les races), une telle réduction ne pourra qu'être néfaste en cette période de restructuration. L'incompréhension est d'autant plus grande pour ces organisations d'élevage que des assurances leur avaient été données en mai dernier pour ramener le gel aux environs de 2 millions d'euros. C'est pourquoi il lui demande quelle suite il envisage de donner à ce dossier.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 15/12/2005 - page 3226

Les honorables parlementaires appellent l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les conséquences du gel des crédits affectant le secteur de l'élevage, et notamment ceux destinés aux unités nationales de sélection et de promotion des races. Conscient des difficultés particulières des établissements, le ministre de l'agriculture et de la pêche a obtenu qu'un dégel spécial des crédits de génétique animale d'un million d'euros soit accordé. Cela permettra de financer les dossiers prioritaires et de répondre, au moins partiellement, à la demande des unités en situation la plus délicate.