Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de la Commission nationale des orgues

12 ème législature

Question écrite n° 20057 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2759

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur le devenir de la Commission nationale des orgues. Au regard de l'évolution de la politique engagée par le Gouvernement en terme de décentralisation, cette commission nationale, dont les compétences sont incontestables et le rôle reconnu, semble menacée. Aussi, il souhaiterait être informé de façon précise et concrète de l'avenir de cette commission, afin de répondre aux nombreuses interrogations et inquiétudes des municipalités, associations, facteurs d'orgues et organistes à ce sujet.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 15/12/2005 - page 3231

Le ministre de la culture et de la communication entend rassurer l'honorable parlementaire sur la continuité de la politique globale de l'Etat en faveur des orgues. La commission des orgues non protégées au titre des Monuments historiques demeure la commission consultative au niveau national qui a compétence auprès de la direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles. Depuis 1970, la direction en charge de la musique dispose, pour le soutien à la création d'orgues neuves et à la restauration d'orgues non protégées au titre des Monuments historiques, des avis émis tant par les membres de droit représentant l'administration que par des personnalités qualifiées - organistes concertistes de renommée internationale, compositeurs, acousticiens, musicologues... - membres de cette commission consultative nationale, lesquels apportent leurs conseils et avis fondés sur leur expérience pédagogique et artistique, à titre bénévole. Le ministre est très attentif à la création en général et il réaffirme sa volonté de poursuivre une politique de création d'orgues neuves, en parfaite complémentarité avec la politique de protection et de conservation du patrimoine organistique initiée par la direction de l'architecture et du patrimoine.