Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de dédoublement de l'A 9 aux abords de Montpellier

12 ème législature

Question écrite n° 20076 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2768

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur le projet de dédoublement de l'A 9 aux abords de Montpellier. La construction d'un second tronçon, pour désengorger l'A 9, n'est pas sans soulever un certain nombre d'interrogations quant aux nuisances induites par une telle réalisation, et ce à plusieurs niveaux. En effet, qu'il s'agisse de l'aspect environnemental (nuisances acoustiques, pollutions, etc.) ou bien même territorial (liaison avec la N 113, positionnement des échangeurs, etc.), il semble que la conception de ce tracé n'ait pas intégré l'ensemble des questions posées par les populations concernées. Il ne faudrait pas que la logique d'une telle réalisation ne réponde qu'à un objectif économique en faveur des Autoroutes du sud de la France et néglige ou retarde les projets de développement de ferroutage. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles garanties le Gouvernement entend apporter aux territoires impliqués dans ce projet.



Réponse du Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2006 - page 550

Le dédoublement de l'autoroute A 9 a notamment pour objectif d'assurer la continuité du réseau autoroutier pour le trafic de transit. L'actuelle autoroute A 9, ainsi libérée de ce flux de circulation, constituera l'un des maillons (la rocade sud) du contournement de l'agglomération montpelliéraine auquel viendront se connecter les différents projets routiers actés dans le dossier de voirie de l'agglomération montpelliéraine (DVA), concernant notamment le rabattement des routes nationales 112 et 113 au droit de Saint-Jean-de-Védas, le contournement ouest de Montpellier, la déviation est de Montpellier, la liaison intercantonnale d'évitement nord (LIEN) et la déviation de la RN 113 à l'est (en provenance de Nîmes). L'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique de cette nouvelle infrastructure a débuté le 26 septembre 2005 et s'est achevée le 9 décembre 2005. Lors de cette procédure, certains acteurs locaux du territoire, élus ou associations, et les populations concernés par le projet ont exprimé des inquiétudes quant aux impacts environnementaux et territoriaux de cette opération et ont parfois sollicité l'abandon de la solution proposée au profit d'un contournement nord. Le projet de dédoublement de l'autoroute A 9 a été conçu en cohérence avec les objectifs assignés par le DVA et son tracé s'est attaché, dans un souci de développement durable des territoires traversés, à rechercher le meilleur compromis possible entre les principes techniques et fonctionnels assignés à une autoroute et la minimisation de ses impacts environnementaux, agricoles, socio-économiques et urbains. La commission d'enquête devrait formuler son avis sur l'utilité publique de ce projet au printemps 2006. La poursuite du projet dépendra fortement de ses conclusions.