Allez au contenu, Allez à la navigation

Entretien des abords des autoroutes A 750 et A 75, notamment dans l'Hérault

12e législature

Question écrite n° 20078 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2768

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur l'entretien des abords des autoroutes A 750 et A 75, notamment dans l'Hérault. Si l'on peut apprécier le tracé de ces réalisations, il est important de veiller à un entretien de qualité de ces espaces. Il lui demande quels moyens techniques et humains sont mis à disposition pour exercer ces missions.



Réponse du Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2006 - page 550

Sur le réseau routier national, des moyens importants sont consacrés aux travaux d'entretien. Grâce aux rondes d'inspection qu'elles organisent, les directions départementales de l'équipement (DDE) procèdent aux enlèvements urgents de détritus et programment des opérations de nettoyage des emprises et des ouvrages, avec balayage et ramassage manuel d'objets de toute nature. Des campagnes d'entretien programmées, comme le fauchage des abords des routes, sont également effectuées par des agents d'exploitation qui disposent de moyens mécaniques performants. Si nécessaire, la DDE peut également recourir à une entreprise extérieure. Elle dispose à ce titre, comme pour ses travaux en régie, de moyens financiers calculés au prorata du linéaire de routes dont elle a la charge. Seul un entretien régulier du réseau tel que le pratiquent les DDE permet d'assurer un entretien de qualité. A l'avenir, ce seront les directions interdépartementales des routes (DIR) qui auront la charge de la gestion et de l'entretien des routes nationales qui se fera ainsi par itinéraire et non plus par zone géographique. Ainsi pour les autoroutes A 75 et A 750, ce sera la DIR Massif central qui disposera de centres d'exploitation judicieusement répartis sur l'itinéraire. Après une période de montée en puissance des nouvelles directions interdépartementales des routes, l'objectif recherché est d'optimiser l'utilisation des moyens pour améliorer le niveau de service offert aux usagers.